États-UnisJustice

Dimitri Vorbe n’est pas autorisé à quitter le territoire des États-Unis

Invité au Parquet de Port-au-Prince à une audition qui était prévue le lundi 12 juillet dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat du président de la République, Jovenel Moïse, l’entrepreneur Albert Edouard Dimitri Vorbe a répondu au Commissaire du gouvernement Me Bed-Ford Claude, en expliquant les raisons pour lesquelles il n’a pas donné suite à l’invitation.

Dans une correspondance au chef du Parquet de Port-au-Prince en date du 12 juillet 2021, le cabinet d’avocats Blaise et associés qui représente Monsieur Albert Edouard Dimitri Vorbe, donne un ensemble de raisons qui expliquent l’absence de Dimitri Vorbe à l’audition qui était prévue pour le 12 juillet.

Cette lettre portant signature de Me Guerby Blaise parle d’ « assassinat infâme et condamnable ». Le cabinet Blaise et associés parlant au nom de son client, souligne qu’il a pris connaissance de l’invitation à travers les réseaux sociaux.

Le cabinet dit estimer nécessaire de faire part au CG de l’indisponibilité de M. Vorbe en raison des contraintes administratives auxquelles il est confronté. « Le requérant se trouve aux États-Unis d’Amérique depuis octobre 2019 et est dans l’attente de sa carte de résident », lit-on dans cettee correspondance ajoutant révélant qu’au cours de ses démarches administratives, Dimitri Vorbe n’est pas autorisé à quitter le territoire États-unien.

Selon le Cabinet, les contraintes précités ont empêché le concerné de « se présenter au parquet à la date figurée sur le document circulant sur les réseaux sociaux, soit le 12 juillet 2021 ».

Les mains propres ?

À en croire le cabinet Blaise et associés, le requérant, Dimitri Vorbe, ne dispose d’aucune information qui pourrait être utile dans le cadre de la recherche de la vérité concernant ce crime odieux, piteux et lâche.

Se plaçant à l’écart, Albert Edouard Dimitri Vorbe dit souhaiter, toujours selon son avocat, du « succès dans la poursuite de cette enquête pénale en vue de recueillir toutes les informations nécessaires pour rendre justice au président Jovenel Moïse ».

Constant Haïti


Bouton retour en haut de la page