Actualités

Une deuxième indépendance doit être à l’ordre pour une Haïti aux Haïtiennes et aux Haïtiens

Cap-Haïtien, le 15 juillet 2021

1804, l’indépendance proclamée s’est montrée à date un fléau nègre dans la mesure où elle n’a rien solutionné comme problème dans ses objectifs si non que de chasser un bon nombre de blancs en faisant place pour un minuscule groupe, cette fois-ci, venant d’horizon divers, qui détient à lui-même seul le lait et la vache à lait au détriment de 12 000 000 habitants avec plus de 70 % dans la pauvreté extrême.

Il faut une 2ème indépendance.

Nombreux sont les partis se réclamant de la gauche, dont ‘’Pitit Dessalines’’ du feu sénateur Moise Jean-Charles qui dit avoir comme idéal, celui de Jean-Jacques Dessalines. À titre de rappel, l’empereur Jacques 1er tira son idéal dans son humanisme. Son caractère philanthropique lui traina derrière le collectivisme qui le poussa par torture à combattre pour la liberté du monde entier, car le nouvel ordre mondial fut dans son viseur. Son aspiration ne se traduisit pas par l’arme de la dialectique mais par la dialectique des armes, une affirmation irréfragable.

Il faut une 2ème indépendance.

Donc, ce dont prône le candidat malheureux aux dernières joutes présidentielles de la plate forme ‘’Pitit Dessalines,’’ est loin d’être l’idéal du père fondateur de la nation mère de la liberté. Pas de stratagèmes, pas de valeurs morales, pas de valeurs intellectuelles, pas de valeurs politiques, pas de valeurs esthétiques, il n’y a rien, rien absolument de substantiel, pas même un discours probant voire éloquent. Ses démarches ne sont que réactionnaires, à travers, il est vu en lui un couard et un foutraque.

Il faut une 2ème indépendance.

Le pays est mis à mal, chacun se prend pour le messie d’Haïti, or, un messie est donné, non s’est offert d’office. C’est quelqu’un qui est attendu, dans le cas haïtien, ils sont tous attendus. Heureusement, notre chère et souffrante Haïti n’a besoin que de révolutionnaires paradigmatiques pour endiguer ce fléau du brouillamini. Aucune solution n’est envisageable. Élection, nomination, consensus, transition font du comme au pareil, avec, c’est le catalogue du statu quo, la formule du chaos.

Il faut une 2ème indépendance.

Dessalines fut tué par conspiration pour avoir voulu l’égalité des chances par la légalité et l’équité, pour avoir voulu les mêmes privilèges aux libérés qu’aux affranchis. Un assassinat contre ce rêve, contre l’avenir nègre asservi des libertés physique, économique, sociale, politique, contre celles et ceux dont leurs mères et pères sont : Sanite BELAIR, Marie-Jeanne LAMARTINIÈRE, Cécile FATIMA, Catherine FLON, Dédé BAZILE, VICTORIA MONTOU, Boukman DUTTY, Jean François, Biassou GEORGES, Toussaint LOUVERTURE, Jean-Jacques DESSALINES, François CAPOIS…

Il faut une 2ème indépendance.

Vous, femmes et hommes aux cheveux crépus, au teint foncé, héritières, héritiers de vos de cujus aïeuls, vous devez vous engager pour libérer une deuxième fois ce pays. S’il y avait plus de passif que d’actif dans la succession, il n’est qu’à s’armer afin de payer, pour toute une dernière fois, par une deuxième revolution, la jouissance pleine et entière du patrimoine déclaré et accepté.

Il faut une 2ème indépendance.

Reynoldson MOMOINT
+50944295797
mompointreynoldson@gmail.com

Bouton retour en haut de la page