Actualités

Gouvernement d’Ariel Henry : qu’en pense Fanmi Lavalas ? 

Le responsable du porte-parolat de l’organisation politique, Fanmi Lavalas, Jodson Durogène, en analysant la composition du gouvernement du Dr Ariel Henry, soutient ce 20 juillet 2021, que le Premier ministre Ariel Henry est le dernier esclave domestique imposé par la communauté internationale. Que ce soit Ariel Henry, Claude Joseph et tant d’autres personnes, les étrangers ont déjà placé des esclaves domestiques capables de garantir les mêmes services que Jovenel Moïse était en train d’offrir, veut faire croire le dirigeant politique.

Jodson Durogène enchaîne en expliquant que la nation haïtienne est victime d’un complot planifié par trois principaux acteurs, « En premier lieu, il y a la communauté internationale, ensuite on trouve ceux qui sont appelés bourgeois et en dernier lieu, on trouve un groupe d’esclaves domestiques qui sont toujours au service des deux premières catégories d’acteurs citées précédemment. Ce, au détriment du peuple », détaille le porte-parole.

« Nos ancêtres ont détruit le système colonialisme, mais maintenant nous sommes en présence du Néocolonialisme. Ils veulent nous faire croire maintenant que les 27.750 km2 ne nous appartiennent pas. Aucune bataille pour le bien-être n’est jamais facile. Rappelez-vous que les esclaves ont pris plus de deux siècles pour nous donner le 1er janvier 1804, argue le responsable de Fanmi Lavalas ».

Le peuple haïtien a été piégé. Ce ne sont pas tous les opposants de Jovenel Moïse qui veulent le changement du pays, précise Jodson Durogène. Nous sommes à l’heure de l’identification, « Se pou nou idantifye abolotcho yo, machann peyi yo », laisse-t-il entendre.

Ce système a une grande capacité de se renouveler, souligne le dirigeant de Fanmi Lavalas. Nous comprenons le jeu, c’est la raison pour laquelle nous voulons qu’il soit anéanti, poursuit-il.

Le Porte-parole de Fanmi Lavalas mentionne que le nouveau gouvernement n’est pas l’expression d’une transition car la transition désirée par le peuple ainsi que Fanmi Lavalas est une transition de rupture. La communauté internationale a une politique raciste. Dès que vous voyez un groupe de colons racistes, de criminels supportant un dirigeant haïtien, sachez que celui-ci ne travaille pas dans l’intérêt du pays.

Jodson Durogène, rappelle au cours de son intervention qu’une entente est nécessaire afin de former un gouvernement de salut public. Parallèlement, il adresse ses sympathies à la Famille présidentielle qui est en deuil, aux familles, amis et proches des 50 policiers assassinés au cours de l’année, aux familles des victimes de différents massacres.

Evens CARRIÈRE, Journaliste 


Bouton retour en haut de la page