Justice

Meurtre de Jovenel Moïse : la Conférence des Pasteurs dénonce la politisation de l’enquête

La Conférence des Pasteurs Haïtiens (COPAH), dans une note de presse en date du 3 Août, affirme sa volonté de voir que lumière soit faite sur l’assassinat du feu président de la République, Jovenel Moïse, en sa résidence privée. Un acte jugé ignoble. Mais, elle dénonce le comportement du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Bed Ford-Claude, optant pour des malversations politiques.

Cette note de presse du conseil exécutif de la COPAH, a fait suite aux mandats d’amener décernés à l’encontre des pasteurs d’Églises, M Gérard Forges et Gérald Bataille dans le cadre de l’enquête sur l’assassinat de l’ex-président Jovenel Moïse, tué dans la nuit du 6 au 7 Juillet 2021.

Pour les chefs religieux de la Conférence des Pasteurs, la procédure utilisée par le Commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, Me Bed Ford-Claude, est décevante pour la justice haïtienne, elle est jugée de persécution politique. Des citoyens connus dont leurs résidences privées sont stables ne peuvent pas faire l’objet de mandat d’amener, s’il n y pas de flagrance, ont-ils expliqué.

Les démarches jugées malvenues du parquet de Port-au-Prince tendent à brouiller les pistes, au lieu de faciliter de l’enquête visant à déposer la main aux collets des tueurs et complices de l’assassinat de l’ancien chef d’État, croit la COPAH.

Mikélo ALCIMAT, journaliste


Bouton retour en haut de la page