Actualités

Séisme : Réparation de maisons fissurées, la protection civile réagit

Abonnez-vous à

@ConstantHaiti

Près de cinq jours après le séisme de magnitude 7.2 qui a secoué les 27 750 km² du territoire haïtien. Les habitants de l’un des trois départements les plus frappés, à savoir, le Sud, commencent à réparer leurs maisons partiellement détruites pour y rentrer. Le directeur général de la protection civile haïtienne, Dr Jerry Chandeler, conseille, ce jeudi 19 août 2021 au cours d’une conférence de presse, aux victimes du dernier séisme d’attendre l’évaluation des experts avant de commencer à réparer les maisons fissurées.

Séisme : Réparation de maisons fissurées, la protection civile réagit

« J’ai appris que certains citoyens dans le Sud font du replâtrage en rassemblant du ciment, du sable pour réparer des maisons. Je leur conseille de ne pas encourager cette démarche, car c’est dangereux. Cette dynamique ne va qu’exposer leurs vies et celle de leur famille, argue Dr Jerry Chandeler. L’unité de construction de logements et des bâtiments Publics (UCLBP), aura pour tâche d’identifier les maisons qui pourront réparer ou reconstruire, informe-t-il en continuant ».

Plus loin, le médecin indique que la protection civile reçoit des kits d’hygiène, des matelas, tôles, bois, de la nourriture pour le compte des victimes séisme du 14 août écoulé. Un convoi de 8 voitures ainsi que des véhicules d’accompagnement sont déjà allés en direction de la région des Nippes et du Sud, ajoute-t-il.

La protection civile à reçu un réfrigérateur spécialisé, qui va être mis à la disposition du centre national de transfusion sanguine pour qu’il puisse mieux travailler et apporter beaucoup plus de support à ceux qui sont dans le besoin, laisse croire le Dr Chandeler.

Les articles et matériels sont distribués dans le chef-lieu des départements tels que Cayes, Jérémie. Nous sollicitons la collaboration des Maires et les comités communaux afin de nous aider à faire plus vite la distribution dans les sections communales, explique le directeur général tout en soulignant que des bateaux et des hélicoptères sont utilisés pour le transport.

L’opération de sauvetage, de recours et de recherche va continuer. Elle sera arrêtée selon la décision des professionnels qui sont sur le terrain, précise Dr Jerry Chandeler.

Evens CARRIÈRE, Journaliste

Abonnez-vous à

@ConstantHaiti


Bouton retour en haut de la page