Politique

Accord Montana : témoignage et justification d’un signataire 

Abonnez-vous à

@ConstantHaiti

La commission pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise avait fixé la signature de l’accord définitif pour le 30 Août 2021 à l’hôtel Montana. Au cours de cette journée de signatures, des opposants à l’initiative ont fait irruption dans la salle. Malgré la suspension de la séance, 198 structures ont déjà signé le document, selon les informations recueillies par la rédaction du journal. Pour l’ancien sénateur Steven Irvenson Benoit, qui intervient dans la presse, ce 31 Août 2021, la rencontre a été une réussite. Il confirme, plus loin, avoir signé l’accord pour Entente nationale pour une transition de rupture, en sa qualité de porte-parole, tout en indiquant les raisons.

« Je l’ai signé à 10h15 AM avant l’entrée des délinquants. J’ai apposé ma signature parce que l’accord est le fruit de plus d’un mois de travail. Des gens hors de tout soupçon comme des artistes, membres du secteur privé, de simples professionnels, ont rédigé une déclaration de principe, clairement définie, visant la rupture, argumente l’ancien sénateur de l’Ouest. Nous avons rencontré les initiateurs, ils ont répondu à nos questions, nous estimons que nous avons des deux côtés, des points communs, continue-t-il de justifier sa position ».

Ce n’est pas un document parfait, mais il peut permettre d’avancer. Il a corrigé certaines imperfections de l’accord du 5 Juin passé, souligne l’ancien représentant de la commune de Pétion-Ville au parlement.

Notons que, l’accord comporte 106 articles et il y a quatre versions. La dernière en est la bonne. Elle est signée provisoirement par environ 200 organisations sociales et politiques comme MOPOD, OPL, N AP MACHE POU LAVI, NOU P AP DÔMI.

Steven Irvenson Benoît enchaîne en déclarant que le peuple haïtien est en présence de deux documents. L’un prône une rupture, définit les fonctions politiques, c’est l’accord initié par la commission de la société civile. L’autre c’est l’accord politique pour un gouvernement stable et apaisé supporté par DIRPOD, PHTK et alliés, FND, entre autres. Le second plaide pour un Exécutif monocéphale, avec seulement Ariel Henry. Les citoyens non corrompus, honnêtes, sont invités à adhérer au premier accord cité, rédigé par des personnes respectables, argumente-t-il.

« C’est clair. Il y a des gens qui ne veulent pas la transition de rupture. Nous respectons leurs droits. Ils peuvent se sentir confortables avec la gouvernance d’Ariel Henry. Je m’adresse, par conséquent, à la population saine, l’invitant à signer l’accord  », insiste l’ancien parlementaire.

Par ailleurs, l’ex-candidat malheureux aux dernières élections présidentielles juge que le porte parole du secteur démocratique et populaire, Me André Michel doit présenter des excuses publiques à la commission pour la recherche d’une solution haïtienne à la crise, à cause de ses propos déshonorants proférés à l’endroit de ses membres.

Evens CARRIÈRE, Journaliste 

Abonnez-vous à

@ConstantHaiti


Bouton retour en haut de la page