Politique

La Digicel informe n’avoir pas accès aux conversations des clients

Abonnez-vous à

@ConstantHaiti

Me Bed-Ford-Claude, l’ex commissaire du gouvernement de Port-Au-Prince, dans le cadre du dossier relatif à l’assassinat du président Jovenel Moïse, avait demandé à la Digicel, la semaine écoulée, les relevés téléphoniques de deux numéros ayant communiqués quelques heures après l’assassinat du chef de l’État, l’un appartenant au PM Ariel Henry et l’autre à Joseph Félix Badio, un présumé assassin. La compagnie téléphonique, à travers une note de précision rendue publique ce mi-septembre, a fait savoir qu’elle n’a pas droit aux conversations des clients.

« La Digicel tient à informer le public en général, qu’elle n’a accès à aucune conversation de clients : SMS, BIP, WhatsApp, Signal, Telegram et autres », peut-on lire dans la note.

« Digicel peut identifier deux numéros qui ont eu des entretiens téléphoniques, l’heure des appels et la localisation des concernés, a enchaîné les responsables tout en précisant que ce n’est pas possible pour la compagnie d’entendre les contenus des conversations ».

Comme veut et prévoit la loi, la Digicel comme tous les autres opérateurs téléphoniques, a l’obligation de collaborer avec la justice. Digicel reste toujours dans les limites de la loi et la compagnie soumet aux autorités judiciaires toutes les informations que la loi permet de communiquer, a mentionné les dirigeants de la compagnie téléphonique rouge et blanc.

Plus loin, la Digicel rappelle qu’elle est une compagnie privée tout en rassurant, à la population en générale qu’elle sera toujours prête pour collaborer avec la justice au respect des prescrits des lois haïtiennes.

Evens CARRIÈRE, Journaliste

Abonnez-vous à

@ConstantHaiti


Bouton retour en haut de la page