Insécurité

Le pasteur Éliodor Desvariste enlevé par des bandits armés

Éliodor Desvariste, le pasteur de l’Eglise Méthodiste Libre d’Haïti (Parc Chrétiens) située à Delmas 28 non loin du tribunal de paix au carrefour de l’aéroport, a été enlevé Samedi 9 octobre 2021 par des hommes armés, avons-nous appris.

Une forte somme d’argent a été exigée par les ravisseurs pour la libération du révérend pasteur Eliodor Desvariste.

L’église protestante devient très ciblée ces derniers jours par des organisations criminelles en Haïti. Les victimes sont nombreuses : récemment, le dimanche 26 septembre 2021 le diacre Sylner Lafaille a été tué par balle à l’entrée de la Première Église Baptiste de Port-au-Prince à la rue de la réunion alors que sa femme Marie Marthe Laurent Lafaille a été enlevée par les assassins le même jour.

Dimanche 3 octobre 2021, le pasteur Jean Pierre Ferrer Michel de l’église Jesus Center de Delmas 29, a été enlevé avec de membres de cette assemblée chrétienne par des bandits armés à l’entrée de l’église même.

La population haïtienne attend en vain le secours de la Police Nationale d’Haïti (PNH) pour résoudre le problème du kidnapping qui qui n’épargne aucune couche de la société. Désespérés, des compatriotes haïtiens se voient obligés de laisser le pays par tous les moyens. Certains ont tenté de rentrer de aux États-Unis de manière illégale mais ils ont été pour la plupart refoulés les autorités américaines qui elles, sont partie prenante dans les activités de la Police haïtienne qui peine à être efficace.

Actuellement, les États-Unis sont en train d’étudier la possibilité de créer une task force au sein de la Police haïtienne pour tenter de mieux aborder la question des gangs armés qui envahissent toutes les zones d’Haïti. Une initiative qui fait suite à un ensemble de propositions de l’ambassadeur Daniel Foote qui a été nommé envoyé spécial des États-Unis en Haïti après l’assassinat du président Jovenel Moïse.

M. Foote avait démissionné avec fracas reprochant à l’administration américaine de trop s’immiscer dans les affaires haïtiennes sans apporter des résultats palpables. Or, ses recommandations n’avaient pas été prises en compte, ce qui lui fait comprendre qu’il a été pris comme d’autres envoyés spécial, pour “marionnette”.

Constant Haïti


Bouton retour en haut de la page