Accord 11 septembre / Accord Montana : le BSA impose deux conditions pour la prochaine rencontre

Author: Share:
Accord 11 septembre / Accord Montana : le BSA impose deux conditions pour la prochaine rencontre

« Nous étions arrivés à 4h moins 7 à la résidence officielle du Dr Ariel Henry. Nous avions remarqué quelque part, quatre membres de l’accord du 11 septembre 2021. Après 25 minutes d’attente, nous avons décidé de laisser la salle », raconte dans la presse, l’un des membres du bureau de suivi de l’accord Montana (BSA), Magalie Comeau Denis, 15 février 2022.

Ce type de comportement a sa signification, ça envoie un message à l’interlocuteur. Nous voulons leur faire comprendre que nous ne sommes pas en train de jouer, explique Magalie Comeau Denis.

C’est inacceptable, c’est irrespectueux !, tance la dirigeante du BSA. Certains expliquent qu’ils étaient là dans une autre salle. Pour être présent, on devait être dans la salle réservée pour la réunion. De temps en temps, une personne fait un coup d’œil dans la salle, poursuit de raconter Madame Magalie Comeau Denis.

La responsable du BSA souligne que la réunion du 11 février 2022 entre Dr Ariel Henry et les signataires de l’accord Montana a été bien déroulée mais à la question,  « Est-ce que vous voulez vraiment trouver un grand accord pour résoudre la crise actuelle ? », les alliés du PM ont répondu Oui mais Dr Ariel Henry n’a rien dit, à plusieurs reprises, rapporte-t-elle.

L’objectif de la réunion du 14 février 2022 était de rédiger ensemble un calendrier de discussion, précise Madame Comeau Denis. Nous étions tous les 3 dans la même voiture : Magalie Comeau Denis Ted St-Dic et Monsieur Mathurin, ajoute-t-elle.

« Suspension des initiatives en cours : Formation du CEP, création d’une assemblée constituante, nomination de juges à la cour de cassation. De plus, Ariel Henry doit faire une déclaration publique pour indiquer qu’il est à la disposition de la justice », sont les deux conditions imposées par le BSA à l’actuel PM, pour que la prochaine rencontre soit possible.

Evens CARRIÈRE, Journaliste