Affaire Jovenel Moïse:  33 agents de la PNH révoqués et d’autres mis en disponibilité

Mikélo ALCIMAT

Le dossier de l’assassiné de l’ancien président Jovenel Moïse cause des sanctions au sein la Police nationale d’Haïti (PNH). Ainsi, l’inspection générale de la Police Nationale (IGPNH) a décidé de sanctionner 36 agents dont 33 sont révoqués de la PNH et 3 sont mis en disponibilité.

Le porte parole de la Police Nationale, Garry Desrosiers a annoncé dans un point de presss le Mardi 28 Juin, des sanctions prises contre des policiers impliqués dans le meurtre de l’ex président de la République, SEM Jovenel Moïse.

En effet, les agents sanctionnés auraient été impliqués à tort ou à raison dans le coup porté contre la présidence du pays. Ils ont été, certains parmi eux, présents lors de l’assassinat. Cependant, ils n’ont pas réagi pour empêcher que le chef de l’État soit tué.

À noter que les responsables de l’Unité de Sécurité Présidentielle (USP), le corps rapprochés du président, de l’USGPN, qui sécurisent le palais, et du CATH-TEAM sont tous derrière les barreaux.

LIRE AUSSI>>  « Ti Magali » fait une nouvelle victime à Croix-des-Bouquets

Mikélo ALCIMAT, journaliste

Share this Article