Affaire Jovenel Moïse : Claude Joseph n’a pas été entendu comme prévu

Affaire Jovenel Moïse : Claude Joseph n'a pas été entendu comme prévu

L’ex ministre des affaires étrangères, M Claude Joseph n’a été auditionné ce Mardi 14 Décembre, comme cela a été prévu. Bien qu’il ait répondu à l’invitation du juge Garry Orélien. M Claude a rapporté que le juge lui a expliqué que les conditions pour son audition ne sont pas réunies.

Alors que l’ancien chef du CSPN, Claude Joseph, s’est rendu au Tribunal de Première Intance de Port-au-Prince pour être auditionné par le Magistrat Garry Orélien, son audition n’a pu être réalisée, selon le juge instruisant le dossier de l’assassinat de Jovenel Moïse.

Selon explications de Me Garry Orélien, les conditions pour écouter M Claude Joseph sur ce qu’il sait de la l’assassinat du Président Moïse, tué au pouvoir le 7 Juillet dernier, ne respectent pas les normes. Or, l’interessé s’est présenté dans l’espace que dirige le magistrat sur une invitation datée de plus de 72 heures avant.

Après s’être renvoyé du Tribunal, sans avoir été entendu, l’ancien Premier ministre a rejoint des sympathisants qui l’avaient accompagné pour cette audition. Il a été reçu par la foule sous des applaudissements chaleureux.

L’ancien titulaire du Ministère des affaires et des Cultes affirme toutefois que le Magistrat instructeur du dossier est animé de bonne foi pour retrouver les assassins de Jovenel Moïse. Cependant, il dit ne pas comprendre le comportement de l’actuel gouvernement dans cette affaire. Ce dernier ne montre pas de l’intérêt à arrêter les présumés coupables de l’assassinat de l’ancien chef d’État, à en croire l’ex-chancelier haïtien.

Dans la foulée, Claude Joseph souhaite que le juge Garry Orélien invite les dernières personnes citées dans l’article du journal américain New-York Times dans le cadre du meurtre de M Jovenel, si jamais le Magistrat entend a faire sérieusement son enquête de justice. En fait, selon les informations relayées par nos confrères de New-York Times, le président Jovenel a été tué par la mafia et des oligarques en Haïti pour une affaire de drogue.

À rappeler que le président a été assassiné en sa résidence privée situé à pelérin 5, dans les hauteurs de la commune de Pétion-Ville, dans la nuit du 6 au 7 Juillet 2021. Les assassins ont emporté après l’acte, une liste de noms de citoyens haïtiens et étrangers accusés de dealers de drogue dans le pays, sur laquelle travaillait le feu président.


Mikélo ALCIMAT, journaliste
+50938805023