Home Politique Ariel Henry, un obstacle au dialogue national, Joseph Lambert hausse le ton

Ariel Henry, un obstacle au dialogue national, Joseph Lambert hausse le ton

by Constant Haïti

Le président du tiers restant du Sénat, Joseph Lambert, lors d’une adresse à la nation, lundi 7 février 2022 affirme que l’actuel Premier ministre, Dr Ariel Henry est le principal obstacle pour le dialogue national. Le sénateur annonce le début du chantier du consensus national à la fin de cette semaine tout en indiquant que le chef de la Primature va être officiellement invité à y participer.

Les questions sont nombreuses pour exposer l’incapacité du gouvernement de fait ayant pour chef, Ariel Henry qui constitue le principal obstacle pour le dialogue national, soutient le sénateur Joseph Lambert. Voilà 7 mois, poursuit-il, Ariel Henry n’est pas en mesure de dire en quoi consiste son mandat.

« L’État est incapable d’agir sur l’insécurité. Nous devons compter combien de cadavres de plus ? Combien d’enlèvements ? Combien de groupes de gangs ? argumente le premier des dix sénateurs restant au parlement.

De l’avis de l’ex-conseiller du président Joseph Michel Martelly, en considérant la date du 7 février 1986, ce 7 février 2022 marque après 36 ans, le temps de

l’inventaire, le temps d’une génération qui a droit à des explications. Les idées entourant le 7 février 1986 marquent l’ère d’une nouvelle civilisation, un nouvel être haïtien déterminé pour devenir propriétaire de lui-même et artisan de son pays, détaille le parlementaire.

La réalité est saisie par un Premier ministre qui n’est pas parvenu à l’exercer. Il y a nécessité d’une rupture ouvrant sur la modernité, estime Joseph Lambert. Une seule voie qui reste est celle que chacun répète et d’autres hésitent à emprunter : Concertation et consensus s’imposent aux acteurs. Toute initiative sectaire est vouée à l’échec et entraîne l’effondrement de l’État, plaide l’ancien président de l’assemblée nationale.

Evens CARRIÈRE, Journaliste

You may also like