Actualités

Assassinat de Me Monferrier Dorval : 5 des policiers qui avaient la charge de sécuriser la scène du crime sont écroués au pénitencier national

SUJET:  .

« Doddley Pierre, Mackenson Cléus, Mackenson Pierre, Angou M. Orcel et Seneque Jean Louis », sont les cinq policiers écroués au pénitencier national, aux ordres du commissaire du gouvernement de Port-au-Prince par intérim, Me Ducarmel Gabriel, pour complicité de vol de nuit, si on veut croire l’ordre de dépôt émis par le numéro 1 du parquet de Port-au-Prince, adressé aux responsables de la prison civile de la capitale en date du 11 septembre 2020.

A la suite de l’assassinat de l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, le 28 août 2020. Les autorités policières et judiciaires, en vue, de débuter une enquête, comptaient sécuriser la scène du crime et ces cinq policiers auraient en avoir la tâche. Au lendemain du crime, la maison de la victime a été vandalisée, la scène du crime souillée et même le bâton symbolisant le titulaire du bâtonnat a été emporté par les criminels. C’est pourquoi, ces cinq agents de l’UDMO sont reprochés par la justice d’être des complices de vol de nuit en violation des articles 44 et 344 du code pénal haïtien, mentionne le mandat de dépôt de Me Ducarmel Gabriel.

De son côté, le premier ministre estime ce samedi 12 septembre 2020 qu’il y avait pas la nécessité d’écrouer les policiers au pénitencier national. Ils pourraient être toujours gardés à vue à la DCPJ. En réponse à une question d’un journaliste lui demandant pourquoi il n’a pas partagé son opinion au commissaire du gouvernement. Le chef du gouvernement précise : « J’ai pas le droit d’intervenir dans les actions du parquet. Je peux que parler avec le ministre de la justice ».

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12

Afficher plus