Assassinat de Me Monferrier Dorval : plusieurs indices suspects sont énumérés par le secrétaire du Barreau de Port-au-Prince, Me Robinson Pierre-Louis


SUJET:  ,   ,   .


La localité où se trouve la résidence privée du président de la République, Jovenel Moïse, dans laquelle habite l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, à savoir Pèlerin 5, n’a l’habitude de connaître le black-out. Lors de l’assassinat de Me Dorval, il y avait pas d’électricité, il s’est rétabli à minuit. De plus, après l’acte, on constatait une pluie de feux d’artifices, raconte le secrétaire du barreau de la capitale, Me Robinson Pierre-Louis, ce lundi 31 août 2020, en vue d’affirmer que l’assassinat du constitutionnaliste a été commandité.

« Le jour de son assassinat, précisément le vendredi 28 août 2020, il m’a dit dans la matinée, qu’il venait de réaliser une belle interview sur Magik 9. Après son intervention un ambassadeur l’a appelé pour solliciter une rencontre », a rapporté le responsable du secrétariat du barreau de Port-au-Prince. « Il a dit qu’il comptait rencontrer l’ambassadeur mais il ne sait pas quand, raconte Me Pierre-Louis ».

Peut-être que, drôle de coïncidence, ces indices ont eu lieu mais ce qui est sûr, l’assassin laisse toujours ses traces, fustige Me Robinson Pierre-Louis qui poursuit en soulignant que le porte-feuille et le portable de la victime ont été enlevés par les ravisseurs.

Généralement Me Monferrier Dorval rentrait chez lui après 10 heures du soir et c’était le cas, le jour de son assassinat, raconte le secrétaire du Bâtonnat. L’ancien professeur du droit constitutionnel a laissé, le vendredi 28 août 2020, le barreau pour se rendre à son cabinet, puis, il l’a laissé aux environs de 10 heures du soir pour rentrer chez lui et celui-ci va être assassiné dans son domicile », continue le secrétaire.

« Les auteurs de ce crime ont commis une grande erreur, ils doivent éliminer toute la fédération dans son ensemble », martèle Me Robinson Pierre-Louis. L’avocat est né pour parler, pour faire valoir ses opinions, pour défendre, enchaine-t-il. Le bâtonnier est l’incarnation de la défense. Est-ce que le travail de dénonciation va s’arrêter ? Non. Est-ce que d’autres avocats peuvent être aussi assassinés ? Oui. Est-ce qu’ils peuvent assassiner tous les avocats ? Non, argue le juriste.

Suite à l’interview du bâtonnier sous les ondes de Magik 9, le jour de son assassinat, celui-ci avait confié qu’il recevait des menaces, mais il disait qu’il n’a pas peur de quiconque si on laisse croire les dires du secrétaire du Barreau de Port-au-Prince.

Au cours de l’interview Me Monferrier Dorval avait déclaré que le moment n’est pas propice à l’élection mais plutôt très favorable à l’adoption d’une nouvelle constitution. Il avait soutenu que la nouvelle constitution doit naître que ce soit avec Jovenel Moïse ou avec une transition. Dans la foulée, le docteur en Droit avait mentionné qu’il est
au-dessus de la mêlée.

Evens CARRIÈRE / Constant Haïti

Afficher plus