Insécurité

Assassinat de Monferrier Dorval : en France, des étudiants haïtiens en droit indignés

SUJET:  ,   .

Nous sommes très inquiets et indignés à la fois ! Alors que le pays a besoin des compétences de ses fils pour se relancer, nous n’avons aucune garantie que retourner servir le pays ne sera pas récompensée par un assassinat, pareil à celui de Me. Dorval, ont écrit les étudiants haïtiens en droit en France pour condamner ce crime lâche commis sur le Bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince.

L’assassinat du bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince a démontré clairement que l’État et la justice haïtienne s’effondrent. En plus la montée exponentielle de la criminalité, la fédération des gangs armés sous l’influence de la politique, inquiètent les étudiants haïtiens en droit en France.

Nous sommes concernés, indignés et inquiets après avoir appris cette triste nouvelle de la mort du Docteur Dorval, à un moment précis où beaucoup d’entre nous plient bagages pour revenir en Haïti comme l’a fait le bâtonnier de Port-au-Prince assassiné, qui a consacré une bonne partie de sa vie à la formation de la jeunesse Haïtienne et a incarné avec justesse la profession du droit dans le pays, ont-ils dit.

De plus, cet acte criminel, odieusement perpétré sur un honnête citoyen, un brillant professeur du droit, s’est produit à une période où le pays n’est pas dirigé, les institutions ne fonctionnent pas et que l’État n’a pas d’autorité de garantir la sécurité des vies et des biens de ses citoyens, lâchent ces étudiants en droit.

Il est dans l’obligation de l’État de garantir la protection des vies et des biens des citoyens, conformément à la constitution, aux lois et accords internationaux, rappelle ces universitaires en droit qui se trouvent à l’étranger.

Auteur: Mikélo ALCIMAT, journaliste ( Rédacteur- Présentateur-Reporter).
Contacts: (+509)3880 5023/4200 2766.
alcimatmikelo2@gmail.com.

Afficher plus