Assassinat du président Moïse: Joseph Félix Badio comme un lion rugissant après 15 mois en cavale

By Mikélo ALCIMAT

Joseph Félix Badio se met à découvert, et prêt à affronter ses accusateurs devant la justice

L'accusé numéro un dans l'assassinat du président Jovenel Moïse, Joseph Félix Badio déclare qu'il est prêt et disponible à se rendre par devant la justice haïtienne en vue d'affronter ses accusateurs. Le concerné, dans une note vocale spéciale, traite de monstre, le rapport de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), qui le cite comme l'un des principaux planificateurs et organisateurs de la mort du feu Jovenel Moïse. Il a aussi prononcé des menaces de mort contre ses accusateurs.

En cavale depuis quinze (15) mois, et cité dans un document d'enquête de la police judiciaire, après l'assassinat crapuleux de l'ex-chef d'état Jovenel Moïse, le présumé assassin Joseph Félix Badio se rend au grand public à travers disverse actions qu'il a posées. Il a appelé en justice certaines personnalités publiques, travailleurs de la presse haïtienne et ainsi que des acteurs de Droits humains dans les jours écoulés, qui l'auraient accusé dans le meurtre qu'il prétend ignorer et se dit être une victime. Maintenant, avec son timbre vocal, il se défend, calme, rassurant et menaçant.

En effet, dans une note vocale qu'il a publiée, ce recherché dans le cadre de l'assassinat perpétré contre la présidence haïtienne le 7 juillet 2021, a fait des révélations fracassantes et se dit prêt à comparaître par devant les tribunaux, si les responsables de la justice haïtienne l'appellent. « J'attends un appel à comparaître. Je suis prêt à aller dans les rues, qu'on me mène à la boucherie », a déclaré Joseph Félix Badio avec une voix rassurante et en même temps effrayante. Selon lui, il est dans l'incapacité à lui seul de planifier, d'organiser un tel acte contre le président de la République d'alors.

Ainsi, il a menacé de faire payer à tous ceux qui le pointent du doight à tort dans cette affaire d'assassinat. Il nomme particulièrement le Directeur exécutif du Réseau National de Défense de Droits humains (RNDDH), Pierre Espérance, qui l'aurait constamment accusé en proférant des mensonges à son encontre. « Vous le regretterez, les mouches vous mangeront», a-t-il vociféré. Un accusé à la fois calme, ton rassuré et menaçant.

Quant au rapport de plusieurs pages, des jours et des nuits de travail acharné de la DCPJ, il ne s'en inquiète pas. Si c'est vrai, ce sont les hommes de la DCPJ qui ont monté ce rapport, ils ne sont que des incompétents, lâche-t-il. C'est un document mensonger et politique, qui n'a rien à voir avec une enquête de justice, d'après les dires de Joseph Félix Badio.

Share This Article
Follow:
Journaliste - rédacteur de Constant Haïti