PrimatureInsécurité

Je dois réaliser les élections. Joseph Jouthe

SUJET:  ,   ,   ,   ,   .

Le Premier ministre, Joseph Jouthe a fait savoir le dimanche 6 août 2020, lors de la sixième édition du dialogue communautaire au Palais national, que de bons résultats sont déjà obtenus dans le cadre de l’enquête concernant l’assassinat de l’ancien bâtonnier de l’ordre des avocats de Port-au-Prince, Me Monferrier Dorval, le 28 août écoulé. La police ainsi que tous les autres professionnels en matière de sécurité sont en train de travailler et les résultats de l’enquête vont être connus dans les jours qui viennent, a rassuré le chef du gouvernement.

« Nous avons certains suspects déjà entre nos mains, a indiqué Joseph Jouthe. Pour lui, l’assassinat de Me Dorval est un assassinat contre l’intelligence, c’est de l’idiotie. C’est un assassinat contre l’État de droit dans le pays, a-t-il ajouté ».

Celui ou ceux qui a ou qui ont commis cet acte a ou ont atteint son ou leur objectif car ils ont cassé la ceinture de la démocratie du pays, a martelé le locataire de la Primature. Heureusement, poursuit-il, le constitutionnaliste n’a pas été le seul symbole de la démocratie du pays. Que les autres prennent la relève pour continuer les travaux de l’ancien professeur d’Université, a-t-il souhaité.

Joseph Jouthe enchaîne en faisant savoir que l’insécurité a des pères, des mères, des parrains et des marraines et même des patrons. Pour argumenter, il laisse croire qu’il n’a pas assez d’argent personnellement pour acheter les armes que détiennent les bandits. « Ils sont dépourvus de chaussures, où ont-ils trouvé d’argents pour acheter ces armes et les munitions ?, se questionne l’ancien ministre de l’Économie et des finances ».

Comme l’État de droit, ils ont frappé l’agriculture au cœur, soutient le Premier ministre. La production nationale a été aussi attaquée, a-t-il poursuivi d’un air triste, en indiquant que le département de l’artibonite est sa bastion.

Que les gangs armés restent en paix ! Le chef du Conseil Supérieur de la Police Nationale (CSPN) va les attaquer, car je dois réaliser les élections, a déclaré Joseph Jouthe.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12

Afficher plus