Banditisme: le président Jovenel Moïse attristé, passe des instructions


SUJET:  ,   ,   ,   ,   .


Le bilan des crimes perpétrés par des bandits en Haïti inquiète le président de la République, Jovenel Moïse, qui a gardé son silence sur des cas de crimes pertinents, se dit attrister par les actes du banditisme en Haïti sur son compte twitter le mercredi 5 août 2020.

Plus de 50 morts et plusieurs autres blessés par balles entre le mois de juin et juillet, rien que dans la commune de cité soleil, lit-on dans un rapport du Réseau National de Défense des Droits Humains ( RNDDH). Des nourrissons et des femmes ne sont pas épargnés de la mitraillette des bandits.

En fait, cette situation d’insécurité perdue sous le contrôle de la Police Nationale d’Haïti persiste depuis plus deux ans se révèle de plus en plus irrémédiable par le pouvoir en place.

« Les actes de banditisme perpétrés nous attristent tous profondément », a écrit le chef de l’État. Des instructions formelles ont été passées si l’on croit Jovenel Moïse afin de stopper les bandits et trouver les éventuels coupables.

Les bandits se regroupent et se sont démontrés beaucoup plus forts et déterminés. Les forces de l’ordre sont affaiblies et s’inquiètent. Le président de la République garant de la bonne marche des institutions lui, simplement attristé, condamnent certains organismes de la société civile.

Auteur: Mikélo ALCIMAT,  journaliste ( Rédacteur- Présemtateur-Reporter).
Contacts: (+509)3880 5023/4200 2766.
alcimatmikelo2@gmail.com.

Afficher plus