Braquage des personnes venant des banques commerciales dans le Sud : le chef du parquet des Cayes prend des mesures

Braquage des personnes venant des banques commerciales dans le Sud : le chef du parquet des Cayes prend des mesures
La montée de l’insécurité fait rage dans le pays, particulièrement dans le sud où des individus tendent des guet-apens pour braquer des personnes venant des banques commerciales. Suite à une rencontre réalisée le mercredi 1er juillet 2020 avec les responsables des banques commerciales, le chef du parquet des Cayes, Me Ronald Richemond adopte un ensemble de mesures en vue de traquer les auteurs de ces actes.

D’abord, les stations de motocyclette sont interdites par devant les succursales des banques, tous portables doivent être éteints à l’intérieur des bureaux de banques, explique Me Ronald Richemond avant d’ajouter que la DCPJ sera invitée parfois à visualiser les vidéos des journées de travail que contiennent les succursales.

Par ailleurs, l’homme de loi indique que dans le cadre de la lutte contre le phénomène de l’insécurité foncière, des stellionataires ainsi que des notaires sont en cavale. Il poursuit en encourageant les personnes lésées à porter plainte.

Il faut rappeler que les suites du dossier opposant les familles Laurenceau et Benoît à Vivy Mitchell ne sont pas connues. Un conflit terrien était à la base de ce dossier judiciaire où Monsieur Patrick Benoît a été brutalisé par des policiers qui accompagnaient le juge de paix titulaire de la commune de Delmas, Me Ricot Virgneau lors d’une exécution d’un jugement de la cour de cassation le 5 mai 2020.

Me Ricot Virgneau a été mis en disponibilité par le CSPJ mais les policiers n’ont reçu aucune sanction administrative de la part de l’IGPNH voire des poursuites légales par la justice.

Evens CARRIÈRE, Journaliste

Tel: (509) 37 05 00 12

Email: [email protected]