Actualités

Cap-Haïtien: Karl-Udson AZOR s’est donné la mort devant les monuments de Vertières

Originaire du Cap-Haïtien et âgé de trente (30) ans et trois (3) mois. Le jeune Karl-Udson AZOR s’est suicidé hier dimanche aux pieds des sites historiques situés à Vertières, au Cap-Haïtien, dans le Nord d’Haïti. Ce tragique événement s’est produit après que la victime a délibérément décidé de distribuer plusieurs billets de mille gourdes aux passants et aux curieux présents sur la place.

Un événement surprenant s’est publiquement déroulé dimanche après-midi à Vertières, où un homme dans la trentaine a mis fin à ses jours en utilisant du carburant et une allumette, après avoir terminé la distribution d’importantes sommes de mille gourdes (1000 G) aux habitants de la région. Il s’agit de feu Karl-Udson AZOR, dont le dernier acte a été de prier avant de s’immoler par le feu au sud-ouest de la ville du Cap-Haïtien. C’est une situation tragique, inhumaine et incompréhensible, ont commenté plusieurs proches du défunt lors de nos échanges téléphoniques. Ces derniers ont néanmoins mentionné l’indignation ressentie par le jeune Karl-Udson AZOR de voir, de son vivant, des habitants du Cap-Haïtien alignés en file indienne recevant, le 18 mai dernier, des billets de cinq cents gourdes (500 G) de la part de leaders et de dirigeants de Port-au-Prince. Implicitement, ces proches ont fait référence à l’ancien Député Jean-Tholbert ALEXIS, qui avait distribué un tel montant à la communauté capoise ce jour-là.

De plus, les habitantes et habitants du Cap-Haïtien continuent de se questionner sur ce drame perpétré par ce trentenaire capois. Selon certains locaux, la société haïtienne devrait chercher à comprendre et à interpréter plus profondément cet acte horrible afin d’en élucider les raisons pour la communauté et les générations futures ; d’autres pensent simplement qu’il s’agit d’un acte de révolte et d’indignation exprimé par le défunt en raison de la détérioration du pays.

Dans tous les cas, il est évident que la jeunesse haïtienne est déconnectée et réprouve profondément ses dirigeants qui n’ont aucun projet de développement et d’accompagnement pour les jeunes d’Haïti. Ces derniers continuent de risquer leur vie en traversant des frontières maritimes illégales et en entreprenant des voyages clandestins pour quitter le pays, cherchant à s’installer ailleurs dans l’espoir d’une meilleure vie. La situation est grave, mais les acteurs haïtiens continuent de tirer les ficelles à leur guise.

INTÉGREZ NOTRE GROUPE WhatsApp

Désactivez votre bloqueur de publicités pour continuer et encourager notre travail

Merci de votre intérêt à lire sur notre site. Cependant nous avons détecté qu'un bloqueur de publicités est activé sur votre appareil. Merci de mettre notre site sur liste blanche dans votre bloqueur d'annonces. Nous n'avons aucun financement. Les publicités nous aident à poursuivre notre travail.