Il y a des marchés parallèles à la vente des produits pétroliers dans les stations-service, dénonce le DG de l’ANARSE

Mikélo ALCIMAT

Le Directeur Général de l’Autorité Nationale de Régulation du Secteur de l’Energie (ANARSE), Evenson Calixte, dans une interview médiatique ce Mardi 23 Novembre 2021, a dénoncé la création des marchés parallèles aux ventes des produits pétroliers dans les pompes à essence. Il n’y a pas de problème de stockage de carburant, informe-t-il.

Le plus gros obstacle à redistribution normale du carburant dans les pompes à essences, est qu’il existe d’autres marchés en dehors des normes établies. Ce qui empêche que le produit pétrolier arrive dans la station de gaz, malgré la livraison intense de ce dernier issue dans les terminaux varreux et Thorland.

Selon les informations rapportées par le DG Evenson Calixte, jusqu’à lundi 22 novembre 2021 dans la matinée, 4 millions de gallons de gazoline et 3 millions de gallons de diesel ont été disponibles aux terminaux de Varreux et Thorland. En plus, il y a 250 mille barils de gazoline qui se trouvant dans un bateau accosté au port.

À cet effet, il n’existe aucun problème de ratement de gaz dans le Pays, soutient-il. Les camions-citernes ont été pendant toute la semaine écoulée chargées de carburant pour transporter dans les pompes à essence. Or, des agents de l’ANARSE en visite, ont constaté que les pompes où ces camions ont été destinées restent fermer, a regretter M Calixte. Où sont passés les gaz transporté vers ces pompes ? s’interroge-t-il.

LIRE AUSSI>>  DJ Wayne libéré

Cependant, il a mentionné que la quantité de carburant disponible dans les deux terminaux appartient à deux compagnies, DINASA et BANDARI. Il y a trois fournisseurs qui n’ont pas disposé d’une quantité suffisante de carburant.Ce qui aurait provoqué la fermeture de plusieurs station d’essence dans le pays depuis deux semaines après le début de la distribution des produits pétroliers sur le marché national.

Les responsables des terminaux, dans de pareils cas, ont l’habitude de partager sous une forme de prêt dans leurs réserves de gaz. Ils permettent ainsi, l’alimentation de toutes les pompes à essence à travers le pays.

Mikélo ALCIMAT, journaliste

TAGGED:
Share this Article