Home Actualités Crise en Haïti : Une délégation américaine multiplie les rencontres pour baisser la tension

Crise en Haïti : Une délégation américaine multiplie les rencontres pour baisser la tension

par Evens CARRIÈRE
4 views

Une délégation américaine de haut niveau conduite par le sous-secrétaire d’État adjoint aux affaires hémisphériques, M. Brian Nichols, a rencontré le mercredi 12 Octobre 2022, le Premier ministre haïtien, Dr Ariel Henry ainsi que des membres de son gouvernement dont le ministre des affaires étrangères, Jean Victor Géneus. La conjoncture du pays, la crise humanitaire et la question de sécurité ont été au centre des échanges, a fait savoir le bureau de communication de la Primature via une note.

À l’instar de Brian Nichols, le directeur du bureau international chargé de la lutte contre les stupéfiants et de l’application des lois, du conseiller pour les affaires hémisphériques de la vice-présidente, Kamala Harris, du commandant militaire adjoint du Southcom et du chargé d’affaires des États-Unis d’Amérique en Haïti faisaient partie de ladite délégation.

Ces dirigeants américains ont aussi rencontré le président élu de l’accord Montana, M. Fritz Alphonse Jean. L’économiste Jean, a indiqué sur son compte Twitter que les discussions ont porté sur la nécessité d’un consensus national pour la formation d’un gouvernement de transition pouvant conduire à des élections crédibles.

« M. Nichols et le chargé d’Affaires Stromayer ont exprimé la préoccupation des EUs sur l’évolution des cas de choléra en Haïti qui risque de déboucher sur une crise humanitaire. La vigilance doit être de mise », a tweeté l’ancien gouverneur de la BRH.

Selon le bureau de suivi de l’accord Montana, la délégation américaine, arrivée en Haïti, a également rencontré Magalie Comeau Denis et Ted Saint-Dic.

Les représentants du bureau de suivi de l’accord Montana ont rappelé qu’ils ont pour un encadrement de la Police Nationale d’Haïti (PNH) pour qu’elle puisse être en mesure de résoudre le problème de l’insécurité et ont souligné qu’ils encouragent un consensus pour une autre gouvernance, a rapporté sur Twitter la structure née de l’accord Montana.

« Ils ont dit clairement à Brian Nichols que leur voix qu’il a voulu entendre crier NON à l’intervention militaire de l’ONU qui est en étude » a conclu le bureau de suivi de l’accord Montana.

Il faut faire remarquer que malgré M. Fritz Alphonse Jean est le président élu de l’accord Montana, la délégation américaine a rencontré séparément l’économiste et deux responsables du bureau de suivi de l’accord Montana.

Evens CARRIÈRE, Journaliste

VOIR AUSSI