Le conseiller du président, Me Reynold Georges a remis sa démission

Le conseiller du président, Me Reynold Georges a remis sa démission

Me Georges démissionne…

Le conseiller aux affaires juridiques et politiques du président de la République, Me Reynold Georges, a remis sa démission au président Jovenel Moïse. La question liée à la publication du nouveau code pénal est l’une des raisons avancées par l’homme de loi. Le chef de l’État a été notifié par correspondance en date du vendredi 17 juillet 2020.

Dans cette lettre de démission, Me Reynold Georges informe au locataire du palais national que la politique suivie par son gouvernement n’est pas en ligne avec son idéal et ses convictions. « J’ai le regret de me rendre compte que la politique suivie par votre administration n’est pas en ligne avec mon idéal et mes convictions », a-t-il réalisé.

Nouveau Code pénal haïtien

En participant à l’émission Matin Débat sur radio Télé éclair, l’homme de loi a évoqué son désaccord par rapport à la publication du nouveau code pénal haïtien, ex-conseiller aux affaires politiques et juridiques de Jovenel Moïse à partir de maintenant, souligne que ses conseils dans ces domaines ne sont ni sollicités ni suivis. « J’ai été écarté dans cette décision. Mon rôle de conseiller devrait me mettre dans l’obligation de défendre des orientations que souvent que je n’approuve pas. Et ça me met à mal en tant que responsable politique et avocat », révèle Me Reynold Georges.

« Ma détermination à vous assister et à vous servir était réelle », écrit le conseiller soulignant que sa fidélité demeure avant tout au peuple haïtien et à la Constitution. « En conséquence, Monsieur le Président j’ai l’honneur de vous informer par la présente, que je démissionne du poste de conseiller que j’ai occupé jusqu’ici au sein de votre cabinet », a écrit Me Reynold Georges.

Dictature

Par ailleurs, lors de son intervention à Matin Débat, Me Georges déclare que « nous sommes en pleine dictature. Le Président Moïse devrait organiser les élections pour renouveler les postes vacants au parlement », dénonce le constituant ». « M paka rete nan yon bato, kote kapitèn bato a vle koule pwòp tèt li », explique Me Reynold Georges.

Le G9 cause la révocation de Lucmane Délille

L’ancien ministre de la justice et de la sécurité publique Me Lucmane Délille, a été révoqué à cause de sa prise de position face à la fédération de gangs dénommée « G9 an fanmi » et alliés, à révélé Me Reynold Georges au micro de Matin Débat.

CONSTANT HAÏTI