Emmanuel Constant mis à part, les États-Unis ont déporté 30 Haïtiens

Publié par:
Emmanuel Constant mis à part, les États-Unis ont déporté 30 Haïtiens

Sur 78 haïtiens qui devraient être déportés en provenance des États-Unis, seulement 30 sont arrivés dans le pays ce mardi 26 mai 2020, a annoncé Jean Nego Bonheur Delva le coordonnateur de l’Office Nationale de la Migration (ONM). Emmanuel (Toto) Constant n’y est pas, appris Constant Haïti.

Parmi ces déportés,16 ont été condamnés aux États-Unis pour avoir commis des infractions et 14 étaient en situation d’irrégulière selon le coordonnateur.

A noter que Emmanuel Constant dit Toto Constant qui faisait partie de cette liste de déportation a été retiré suite à une négociation du premier ministre, Joseph Jouthe avec les autorités américaines, si on laisse croire le secrétaire d’État à la communication, Eddy Jackson Alexis.

« Tous ces déportés ont été testés aux États-Unis 72 heures avant leur voyage, mais selon le protocole établi, ils vont être placés en quarantaine jusqu’à l’épuisement des 14 jours d’incubation, explique le secrétaire d’État. Ils vont être sur le contrôle du MSPP, poursuit le journaliste ».

Il faut souligner que Jean Nego Bonheur Delva n’a pas encore précisé le nombre de filles et de garçons parmi ces 30 déportés, ni les types d’infractions qu’avaient commises les 16 condamnés. Il promet qu’une conférence de presse sera réalisée à cet effet après avoir collecté toutes informations nécessaires.

Par ailleurs, environ une vingtaine d’organisations travaillant dans le domaine des droits humains avaient rappelé au chef du gouvernement, Jouthe Joseph lors d’une rencontre par visioconférence que Emmanuel Constant dit Toto Constant a été jugé et condamné par contumace par la justice haïtienne. Toutefois il est renvoyé dans le pays, il doit être remis aux autorités judiciaires pour être rejugé.

QUI EST EMMANUEL CONSTANT?

Emmanuel Constant dit toto Constant a été le fondateur et dirigeant d’une organisation dénommée  » FRAPH ». Suite à une plainte déposée à la Cour Fédérale du district sud de New York le 22 décembre 2004. Il a été par la suite jugé par défaut c’est sans être présent à l’audience, pour sa participation dans des tentatives d’exécutions sommaires, des actes de tortures, des traitements cruels et inhumains, des crimes contre l’humanité en date du 16 Août 2006 par la Cour Fédérale.

Evens Carrière, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Article Précédent

États-Unis/Haïti: Déportation de 30 Haïtiens sans Emmanuel Constant

Article Suivant

Covid-19/PNH: Le DG a.i et son chef de cabinet testés positifs au coronavirus

error: Content is protected !!