Home Actualités Entre l’Insécurité et l’effondrement du secteur économique, la FHAPME appelle à l’intervention urgente de l’Etat pour exercer sa fonction régulatrice

Entre l’Insécurité et l’effondrement du secteur économique, la FHAPME appelle à l’intervention urgente de l’Etat pour exercer sa fonction régulatrice

par Constant Haïti
9 views

La Fédération Haïtienne des Petites et Moyennes Entreprises (FHAPME) dans une note rendue publique en date du 19 décembre 2022, dresse un tableau sombre illustrant la situation à laquelle face face la population haïtienne et le secteur des affaires en particulier. Selon la FHAPME, la domination des des gangs armés un peu partout à travers le pays entrave le fonctionnement du système économique dans son ensemble, la fédération lance appel aux autorités afin de prendre des mesures urgentes pour arrêter l’hémorragie.

À travers cette note dont une copie a été acheminée à la rédaction de Constant Haïti, la Fédération Haïtienne des Petites et Moyennes Entreprises exprime ses préoccupations face à la situation d’insécurité criantes entraînant la décapitalisation des micro, petites et moyennes entreprises (MPME). La FHAPME tient aussi à souligner que le mouvement «pays lock» imprégné de violence et de destructions de biens n’est pas sans effets sur cette crise économique jamais vue en Haïti.

Aussi, la fédération a mis l’accent sur les luttes entre gangs, les attaques perpétrées contre des commissariats et des passagers sur les routes principalement dans le Nord du pays ainsi qu’à entrée Sud de la Capitale pour expliquer la genèse de cette descente aux enfers, y compris l’assassinat de plusieurs hommes d’affaires créant une situation de panique totale dans ce secteur.

En conséquence, la FHAPME dit condamner avec véhémence la
poursuite de ces actions déstabilisantes qui risquent d’anéantir une économie déjà fragilisée et confrontée á un phénomène d’instabilité accrue des taux de change.

Entre l'Insécurité et l'effondrement du secteur économique, la FHAPME appelle à l'intervention urgente de l'Etat pour exercer sa fonction régulatrice - FHAPME

«Dans un tel contexte, le climat d’affaire n’est pas favorable á l’investissement domestique et étranger. Entre autre, la Fédération estime qu’il est urgent de recourir à des mesures drastiques pour freiner cette hémorragie de sang qui implique l’intervention de l’Etat pour exercer sa fonction régulatrice afin de maintenir l’ordre et la sécurité publique face à cette situation horrible qui ternit notre image à l’extérieur.
D’un autre côté, les rapports conflictuels entre les gangs et les
forces de sécurité contribuent à paralyser l’activité économique
réelle en posant un défi majeur pour l’épanouissement du secteur
financier et bancaire. Dans ce temps moderne, aucune économie ne peut fructifier dans un contexte où le phénomène de déstabilisation tels que le kidnapping des citoyens de la société civile et du secteur
privé contre des rançons y compris les assassinats de toute sorte qui constituent la réalité de tous les jours. Une telle situation a provoqué
le départ progressif de certains hommes d’affaires vers d’autres pays qui offrent un environnement politique beaucoup plus stable. L’heure est grave, si nous n’agissons pas vite, il sera difficile voire impossible de prévenir l’émergence d’un génocide regrettable ou de créer un environnement macroéconomique propice à l’investissement et à la croissance», poursuivent les membres de la fédération.

Par ailleurs, la FHAPME applaudit le courage des employés, des
membres du Conseil de la BRH et ceux de la Banque Nationale de Crédit qui, en dépit des risques et de la précarité des conditions de sécurité dans leur zone de travail, n’ont pas renoncé à leur volonté et leur motivation de continuer á servir le pays. Les deux institutions évoluent dans une atmosphère fragile en s’exposant au plus grand risque en raison de leur localisation dans une zone de turbulence dominée par les gangs.

En définitive, nous sommes convaincus que le règlement de la crise doit passer nécessairement par la mise en place des propositions concrètes en préconisant le dialogue, la cohésion entre les membres de la classe politique et de la société civile, particulièrement le renforcement de l’institution policière et des forces armées tout en mettant á leur disposition des ressources et des matériels nécessaires pour neutraliser l’action des groupes armées.

VOIR AUSSI