États-Unis

États-Unis-Racisme : Des syndicats de policiers s’en prennent aux détracteurs de la police locale

Depuis le décès de George Floyd les policiers locaux sont décriés aux États-Unis. Certaines villes ont même envisagé une réforme dans l’application de la loi et visent du coup la suppression de la police locale. Des syndicats de police locale montent au créneau.

Les 375 millions d’interpellations/échanges de la police avec le public chaque année sont majoritairement affirmatives, lâche Mike O’Meara, président du syndicat des policiers à New-York, lors d’une conférence de presse.

« Cesser de nous traiter comme des bêtes ou des voyous ! Commencez à nous traiter avec respect », dit-il. Nous avons lu à travers les journaux qu’au milieu de la communauté noire, les parents ont peur que leurs enfants ne soient tués sur le chemin de l’école par des policiers, avoue Mike O’Meara.
« Ça n’existe pas », a-t-il martelé. «Je suis pas Derek Chauvin», précise-t-il, le policier qui a mis ces genoux au cou de George Floyd pandant environ 9 minutes. Tout en précisant également que ceux qui sont avec lui ( les syndiqués) ne le sont pas non plus.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, ( Rédacteur- Présentateur- Reporter).
Contacts : (+509)3880 5023/4200 2766.
alcimatmikelo2@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Désactivez votre bloqueur de publicités pour continuer et encourager notre travail

Merci de votre intérêt à lire sur notre site. Cependant nous avons détecté qu'un bloqueur de publicités est activé sur votre appareil. Merci de mettre notre site sur liste blanche dans votre bloqueur d'annonces. Nous n'avons aucun financement. Les publicités nous aident à poursuivre notre travail.