G9 est une réponse du pouvoir en place à Fantom 509, affirme Jean Renel Sénatus

Intervenant sur la question de la fédération des gangs armés dénommée « G9 an fanmi e alye » ce vendredi 7 août 2020, l’ancien Sénateur de l’Ouest, Jean Renel Sénatus a affirmé que G9 n’est autre qu’une réponse du pouvoir en place à Fantom 509. Par l’intermédiaire du groupe armé dénommé G9, Jovenel Moïse prépare l’après 7 Février 2020, a fait savoir l’ancien parlementaire.

Jean Renel Sénatus enchaîne en expliquant que le pouvoir en place se sentait gêné avec la formation de Fantom 509 c’est pourquoi il s’arrange pour contrôler un autre groupe armé, qui est G9, poursuit Me Senatus.

« Un jour, la commission nationale de désarmement, de démantèlement et réinsertion (CNDDR) m’avait demandé de l’aider à aborder la question du désarmement des bandits, étant donné que j’étais président de la commission justice et sécurité du sénat, raconte Jean Renel Sénatus. De ce fait, nous avons appelé certains chefs de gangs pour connaître leurs besoins, les conditions pour lesquelles ils peuvent déposer les armes. Parmi les chefs de gangs, nous avons parlé à ” lanmò san jou ” de thomazeau, Ganthier, ” Micanor, du wharf Jerémie, ” Kris la ” de Martissant. ” Ti lapli ” indique que le chef de gang de ” Ti bwa ” à savoir ” Kris la ” doit avant tout déposer son arme pour qu’il puisse déposer le sien, rapporte l’ancien commissaire du gouvernement de Port-au-Prince ».

L’avocat continue en expliquant que cette démarche avait donné lieu à une rencontre à le plaza avec des représentants des quartiers où. vivent ces bandits. « Grand ravine avait demandé la construction d’un centre professionnel dans sa localité. ‘’Ti bwa’’ voulait avoir accès à l’eau potable », si on laisse croire les explications de l’ancien membre de la 50e législature.

De mes propres fonds, je comptais construire une école professionnelle à Grand Ravine, malheureusement quelques jours plus tard, Jovenel Moïse a interrompu le mandat de deux tiers des sénateurs, également le mien, ce qui provoquait l’arrêt de ce projet, argue le juriste en ajoutant que maintenant tout est empiré avec cette fédération des gangs armés dénommée « G9 an fanmi e alye ».

« Les gangs ont l’habitude de circuler dans des véhicules de l’Etat. Il y a des personnes qui sont rémunérées par des bandits », confie l’ancien parlementaire.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Afficher plus