Grève des Juges: déjà 3 semaines, la reprise des activités Judiciaires ne semble pas être pour demain

Publié par:
Grève des Juges: déjà 3 semaines, la reprise des activités Judiciaires ne semble pas être pour demain Quand l'info évolue !

La Justice Haïtienne est paralysée complètement depuis 3 semaines suite aux revendications des juges exigeant de meilleures conditions de travail. Le président de l’Association Professionnelle des Magistrats (APM), Me Wando Saint-Vilier annonce le lundi 22 Juin 2020 le début de la quatrième semaine de grève généralisée par les Juges, ce pour les mêmes motifs.

Pran swen timoun yo (IBESR)
Pran swen timoun yo (IBESR)

Pour l’ensemble des différentes catégories de Juges, c’est la troisième semaine mais pour les Juges de Paix, c’est leur quatrième semaine d’arrêt de travail, précise Me Wando Saint-Vilier.

Concernant l’annulation de la réunion des dirigeants de l’Exécutif avec les Juges, le président de l’APM fait savoir que l’absence du Ministère de l’Économie et des Finances(MEF), ainsi que le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire(CSPJ), autour de la table en a été la cause. Le MEF, poursuit le Magistrat est l’instance ayant le lévier de l’Administration Publique financièrement. De plus, toute éventuelle décision va affecter le budget du CSPJ, donc ces deux institutions doivent être présentes, dit-il.

Le professionnel du Droit indique que c’est à partir d’une réunion du CSPJ, du MJSP avec les Juges que les revendications peuvent être prises en compte. Toutefois, le Magistrat reconnait la volonté du MJSP de résoudre la crise. Le MJSP, enchaîne-t-il, avait contacté le CSPJ à travers une correspondance, une démarche que la Magistrature a salué malgré la réponse du CSPJ au MJSP n’est pas connue, mentionne Me Wando Saint-Vilier.

Les organisations, ce sont les outils de communication des Juges mais elles ne décident pas. La grève continue sur la demande des Magistrats, précise le responsable de l’APM.

Tout en regrettant les justiciables qui sont les principales victimes, Me Wando Saint-Vilier fait un rappel de quelques des révendication minimales des juges. «le renouvellement de mandat des juges suggérés par le CSPJ, le transfert de compétence, meilleurs traitements des magistrats, équipements de protection contre la covid-19, disposition d’une grille salariale».

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: [email protected]

Article Précédent

Déportation dʼEmmanuel Constant dit Toto Constant en Haïti

Article Suivant

Haïti/Carburant : Jovenel Moïse veut réguler le secteur pétrolier

error: Content is protected !!