Économie

Haïti/Budget 2019-2020 : l’apport des Entreprises publiques au trésor public est de 0%, souligne Etzer Emile

L’apport des Entreprises publiques au trésor public est de zéro pour cent (0%) pour l’année fiscale 2019-2020. C’est ce qu’à souligné l’économiste Etzer Emile le mercredi 10 juin 2020 en intervenant sur un média de la capitale.

Certes, l’année fiscale 2019-2020 n’est pas ordinaire mais les entreprises publiques ont pour devoir de donner de l’argent à l’État, a déclaré Etzer Émile. Est-ce que ces entreprises n’ont pas d’argent ? Se demande-t-il.

Les entreprises ainsi que les organismes autonomes comme : l’ONA, l’APN, l’OAVCT, OFNA, NATCOM, BNC n’ont pas contribué au trésor public pour cette année fiscale 2019-2020, laisse croire le présentateur de l’émission Éducation Économique de la RTVC.

L’économiste poursuit en rappelant la pratique des parlementaires qui consiste à imposer au pouvoir Exécutif des directeurs généraux à la tête des institutions et entreprises publiques. Ces parlementaires promettent en contrepartie de voter tout ce qui plaît au pouvoir Exécutif, explique Etzer Émile. Ainsi, avance-t-il, ça ne pourrait pas être autrement car ces directeurs généraux doivent toujours et à tout prix donner de l’argent à ces parlementaires.

2 milliards de gourdes sont réservés pour le CEP,  or, tout le monde sait qu’il ne va pas y avoir d’élection dans le pays cette année, prévoit le professeur d’université.

« Savez-vous le montant du budget de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA) est diminué de 53 % , c’est-à-dire de moitié? interroge, Etzer Émile. C’est le cas aussi, enchaine-t-il de la CNMP, de l’ULCC, de l’UCREF. Est-ce c’est à cause du rapport petrocaribe effectué par la CSCCA ? », l’économiste laisse la question ouverte.

Il convient de préciser que le budget 2019-2020 de 198,7 milliards de gourdes est financé à 15,1 % par la BRH. Le gouvernement compte sur des recettes domestiques à hauteur de 89,34 milliards de gourdes. 80 % du budget soit 66,4 milliards de gourdes doivent provenir des recettes internes et les autres 20 % estimant à 22,9 milliards de gourdes doivent être collectés par l’administration générale des douanes.

Par ailleurs, le gouvernement espère des appuis budgétaires pour 17,96 milliards de gourdes et quelques supports de projets élevant à 19,1 milliards de gourdes.

Lire aussi : (( Le budget 2019 – 2020 avoue la faillite financière de l’État, déclare Etzer Emile))

Evens carrière, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *