Haïti: Cité Soleil prise d’assaut par 3 groupes de gangs en conflit territorial

Publié par:
Haïti: Cité Soleil prise d'assaut par 3 groupes de gangs en conflit territorial

Depuis plusieurs jours, l’insécurité a refait surface à Cité Soleil. Le dimanche 24 mai 2020, un groupe d’individus armés a semé la pagaille au pont rouge dans la commune de Cité Soleil. Ils ont incendié des maisons, tué plusieurs habitants de la zone, écrasé des véhicules. Selon le magistrat de Cité Soleil Jean Hislain Frédéric, cette situation d’insécurité a pour cause le conflit territorial existant entre les bandits de Boston, Brooklyn et ceux de Belekou.

« J’ai rencontré les trois chefs de gangs de ces zones à savoir : Iska, Mathias et Gabriel. Chacun a responsabilisé l’autre de l’ensemble des actes. Puis, j’ai abordé le dossier avec les autorités au plus haut niveau de l’État mais aucune réaction », explique Jean Hislain Frédéric.

À partir des déclarations de ces individus armés entre Brooklyn et Boston, l’un de ces quartiers va être disparu, estime le Maire. Ces bandits ont créé des comptes sur d’autres noms sur les réseaux sociaux pour vanter leur puissance, indique le magistrat.

« Il y a deux pandémies à Cité Soleil : la pandémie de la Covid-19 et celle des gangs armés », soutient le membre de la FENAMH.

Le premier citoyen de la commune de Cité Soleil poursuit en mentionnant qu’il est difficile de connaître exactement le nombre de morts ainsi que leur identité lors des massacres de ces individus armés car ils sont allés avec les personnes tuées dans des sacs ou des valises.

Il avoue que la commune est dépassée par les événements et même la police nationale d’Haïti semble être impuissante car tous les actes sont commis dans le voisinage du commissariat de Cité Soleil. « J’ai même l’impression que les projectiles des bandits viennent de la PNH car j’ai l’habitude de voir des policiers en train de rigoler avec eux», déclare-t-il.

« Soit disant, j’ai appris que c’est déjà la lutte pour le positionnement à l’avance des joutes électorales, mais si ces hommes armés utilisaient leur puissance pour forcer le gouvernement à répondre à ses devoirs comme : Électrifier la commune, donner de l’eau potable, reconstruire l’école nationale du Cité Soleil, je serais à la tête du combat. Il n’y a pas même un espace de loisir dans la commune », précise le magistrat.

Jean Hislain Frédéric, demande à ces individus armés de déposer les armes car selon lui, les habitants de la commune veulent vivre en paix. Ils encouragent les autorités policières et judiciaires à remplir leur mission correctement.

Au moment où, la Covid-19 (coronavirus) est en train d’atteindre son pic en Haïti avec plus d’un millier de victimes liées à la pandémie. L’insécurité remonte à Cité Soleil.

Déjà 23 cas confirmés à la covid-19 dans ce grand bidonville du pays.

Evens Carrière, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Article Précédent

Donald Trump menace de fermer TWITTER…

Article Suivant

Afrique-covid-19 : En Égypte, un syndicat de médecins menace de poursuivre le gouvernement en justice pour homicide par négligence

error: Content is protected !!