Home Actualités Haïti – Crise : André Michel sort de son mutisme

Haïti – Crise : André Michel sort de son mutisme

by Evens CARRIÈRE

Me André Michel, le dirigeant de l’un des morceaux du secteur démocratique et populaire (SDP), après plus d’un mois de silence au sujet des affaires politiques du pays, suite aux attaques des manifestants à sa résidence, a commenté la crise publiquement tout en tentant de justifier la demande d’une force armée étrangère dans le pays, par le gouvernement d’Ariel Henry. Sur Twitter, Mardi 19 Octobre 2022, il a souligné que la communauté internationale a une part de responsabilité dans la crise actuelle pour avoir choisi Michel Joseph Martelly aux élections de 2010. Toutefois, l’avocat croit que l’aide étrangère est nécessaire pour combattre les gangs.

« Un peu de vérité. Si nous sommes dans le besoin du support de pays étrangers pour nous aider à écraser les gangs et mettre de la sécurité dans le pays, c’est le résultat des dix (10) années de gouvernance du PHTK. Tous les autres qui ont choisi d’alimenter les quartiers populaires en armes sont responsables. L’international qui avait choisi Martelly aux élections de 2010 n’est pas innocent », a tweeté le supporteur du gouvernement du Dr Ariel Henry.

« Aujourd’hui, c’est clair. Nous ne pouvons pas résoudre seuls le problème de sécurité du pays. Nous avons besoin de l’aide des autres comme nos ancêtres avaient aidé les États-Unis et d’autres pays dans la lutte pour leur indépendance. Nous avons besoin du soutien des autres pays pour démanteler les gangs. C’est le peuple qui connaît les souffrances qu’il subit de la part des criminels. Donnez une chance à Haïti », peut-on lire sur le compte Twitter de l’homme de loi.

Rappelons, que le SDP opposé au pouvoir de Jovenel Moïse avait pour principaux dirigeants entres autres : L’ex-sénateur Nènel Cassy, Marjory Michel, ancien sénateur Youri Latortue, Evalière Beauplan, Edmonde Supplice Beauzile, Me André Michel. Cette structure a perdu quelques responsables comme Youri Latortue, Evalière Beauplan et autres pour avoir décidé de signer l’accord du 11 septembre 2021, proposé par le PM Ariel Henry.

Moins d’un an le SDP est divisé en deux, une branche qui supporte le gouvernement du Dr Ariel Henry et une autre dirigée principalement par Nènel Cassy se trouvant dans l’opposition.

Evens CARRIÈRE, Journaliste

You may also like