ActualitésPolitique

Haïti/Crise: Éric Jean Baptiste écrit à Jovenel Moïse

Dans une correspondance adressée au président de la République Jovenel Moïse, Eric Jean Baptiste en qualité du secrétaire général du RDNP alerte le gouvernement sur ce qu’il pense être une mauvaise gestion de la crise sanitaire actuelle, et une situation catastrophique politique et économique qui couvre le pays.

Pour Éric Jean Baptiste, les décisions économiques qui visent à accompagner la population au temps de cette crise sanitaire ne sont pas tombées à plomb. D’après ce qui il a écrit les éventuels bénéficiaires de ces fonds promis par le gouvernement sont issus d’un parti politique ou d’un petit groupe bien déterminé. Alors le gros de la masse est laissé en dehors de toute promesse. « Entre autres, les personnes à mobilité réduite, les malades mentales non diagnostiqués, les prêtes, les hougans, les pasteurs, ordinairement qui succèdent l’État, selon Éric Jean Baptiste devraient être les premiers à en bénéficier «Ils sont les catégories de premier rang », si l’on croit les écrits de l’homme d’affaires.

Inquiétude

Le RDNP exprime également une inquiétude sur les dépenses allouées à la gestion de la pandémie du coronavirus (Covid-19). Éric Jean Baptiste invite au gouvernement à se mettre en garde contre les soupçons de gaspillages et de corruptions tout en disant que le pouvoir actuel devrait se préparer à rendre compte sur des fonds dépensés.

Le RDNP estime que les conséquences du mouvement dénommé « Peyi lòk », ont jusqu’ici pesées lourdes sur les entreprises Haïtienne. Ajoutées à celles-ci le confinement imposé pour lutter contre la covid-19.« Toutes les grandes entreprises du pays sont au bord de la faillite », écrit-il. Éric Jean Baptiste espère que des disposition administratives fiscales, douanières de la part du pouvoir en accord avec le secteur économique en vue d’apaiser la situation et relancer l’économie du pays.

Dans l’objectif de bien penser l’avenir du pays, l’homme politique croit dans un rétablissement rapide de la sécurité du pays, estimée être décriée ces dernières années. Et la prise en charge de la communauté éducative du pays pour assurer cet avenir.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, ( Rédacteur- Présentateur- Reporter).
Contacts : (+509)3880 5023/4200 2766.
alcimatmikelo2@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *