Haïti-Crise: l’ex président Michel Joseph Martelly aurait demandé l’exécution de Pierre Espérance

Haïti-Crise: l'ex président Michel Joseph Martelly aurait demandé l'exécution de Pierre Espérance

Intervenant dans une émission sur les ondes de la Radio Kiskeya, animé par Marvelle Dandin, en rediffusion dans la soirée du Dimanche 28 Novembre 2021, le Directeur exécutif du Réseau National de Défense de Droits Humains (RNDDH), Pierre Espérance a fait savoir que Michel Joseph Martely a souhaité sa mort et l’avait déjà discutée avec des amis aux États-Unis en Mai dernier.

Deux rencontres sont déjà faites séparemment aux États-Unis, où Michel Joseph Martelly, ancien président de la République d’Haïti avait parlé avec deux de ses amis sur l’élimination de Pierre Espérance, militant de Droits Humains. Ce dernier aurait été compris comme le persécuteur politique qu’il faut à tout prix assassiner.

Cette déclaration est venue à un moment où les politiques ont négocié un nouveau gouvernement dit consensuel et de cohabitation, dans lequel Michel Joseph Martelly détiendrait les ministères clés, dont celui de la Jutice, de l’Intérieur et des collectivités territoriales, et les Finances. Donc l’actuel gouvernement serait la pure incarnation du pouvoir de Michel Joseph Martelly, sans sa présence physique.

M Pierre Espérance a expliqué que les rencontres ont eu lieu distinctement dans l’état de Miami aux États-Unis au cours du Mois de Mai 2021. C’est-à-dire, quelques semaines avant l’assassinat du feu Président Jovenel Moïse, tué le 7 Juillet 2021. Cependant, il n’a pas cité sa source, qui l’aurait informé de la déclaration de l’ex chef d’État qui l’en voudrait sa vie.

Ces dénonciations choquantes de la part d’un responsable de Droits Humains en Haïti inquiètent davantage, où la vie tend à se banaliser au plus bas niveau. Là, on fait sans crainte tous ce que l’on veut quand on le veut. Ce pays qui a vu son président assassiné sans que la justice puisse mettre la main aux collets des coupables qui traînent partout et au su de tout le monde.

Mikélo ALCIMAT, journaliste
+50938805023