Haïti-Crise : Une troisième invitation du Sénat ignorée par le PM Ariel Henry, le sénateur Joseph Lambert “applaudit”

Haïti-Crise : Une troisième invitation du Sénat ignorée par le PM Ariel Henry, le sénateur Joseph Lambert “applaudit”

Le tiers du Sénat de la République, depuis le début de l’année 2022, veut être le médiateur des échanges entre les différents signataires d’accords et regroupements de la société civile cherchant une solution à la crise du pays. Le Premier ministre Ariel Henry, après avoir ignoré deux invitations du Sénat : 4 et 11 Mars dernier, a boudé pour une troisième fois une invitation, lundi 21 Mars 2022. Le président du Sénat, Joseph Lambert, par voie de presse, formule des compliments au Dr Henry, à titre de réaction.

« Nous prenons acte du comportement du Premier ministre tout en le félicitant pour son travail bien fait : Martissant n’a aucun problème de sécurité, aucun secteur n’est en grève. Nous félicitons le PM pour le prix du pétrole qui continue d’augmenter. Nous lui félicitons pour l’ensemble des travaux qu’il est en train de réaliser dans le pays.Tout va bien », critique le sénateur Joseph Lambert ironiquement.

« Le Sénat est fidèle à sa position. Il croit qu’il n’y a pas d’autre issue que la voie du dialogue, de la concertation, du compromis et du consensus. C’est la seule voie sûre et raisonnable », argue le premier des dix sénateurs restant au Parlement.

Dans la lignée, M. Joseph Lambert souligne la raison pour laquelle, PM Ariel Henry aurait ignoré les trois invitations du Sénat de la République, « D’après les dires, c’est parce que j’ai indiqué qu’il est train de liquider les affaires courantes,c’est pourquoi il n’a pas présenté aux invitations. J’ai des biens du peuple pour gérer car je suis un Élu ».

« Le Premier ministre dirige les biens du peuple. Il planifie l’avenir de chaque haïtien : chaque haïtien tué, chaque haïtien qui se trouve dans une misère atroce, chaque kidnappé, chaque bébé qui meurt par manque d’oxygène, argue l’ancien conseiller du président Joseph Michel Martelly. N’oubliez pas, le peuple haïtien est une bombe atomique, personne ne sait la date d’explosion, rappelle-t-il en poursuivant ».

Evens CARRIÈRE, Journaliste

Par Constant Haïti

L'info en constante évolution !