Actualités

Conflit entre l’EDH et deux firmes étrangères

Le Ministre des Travaux Publics, Transports et Communication, (MTPTC), Nader Joiséus confirme ce mercredi 24 juin 2020 que l’État est en conflit avec deux firmes étrangères pour un travail mal effectué par celles-ci pour le compte de l’État. 90 % d’un montant de 100 millions de dollars sont déjà versés à la firme exécutrice du travail pourtant moins de 34 % des appareils réparés fonctionnent, explique le numéro 1 du MTPTC.

« 3 turbines à Péligre ont été en panne. Un appel d’offres a été lancé pour les réparer. Une firme a remporté l’offre et a conclu pour 100 millions de dollars de réparer les trois turbines. Un autre appel d’offres a été simultanément communiqué en vue de trouver une firme pour superviser le travail que va effectuer la firme exécutrice. Une firme allemande a été engagée pour la supervision après avoir remporté l’appel d’offres, ce pour un montant de 9 millions d’euros, raconte Nader Joiséus. Après la réparation, 3 mois après, une turbine est tombée en panne. Un an plus tard, encore une deuxième. Le site de Péligre, depuis lors est dysfonctionnel, ce qui est inacceptable », déplore l’ingénieur.

Les trois turbines, seules, produisent 54 mégawatts d’électricité. Conjointement avec la centrale de la commune de Carrefour et celle de Varreux, 100 mégawatts peuvent être obtenus, souligne le ministre.

Le titulaire du MTPTC continue en mentionnant qu’il a organisé deux réunions respectivement 17 et 22 juin 2020 avec les deux firmes, en présence d’un représentant de la BID. « Bizarrement je pense que la firme va promettre de venir réparer à nouveau les turbines, de préférence elle a exigé le paiement de la facture », fait-il savoir. Je l’exige, poursuit le ministre, de réparer les turbines, ce qui étonne le représentant de la BID. Finalement, les responsables ont pris pour prétexte le Coronavirus et ont promis de venir au mois de septembre, raconte le membre du gouvernement
MOÏSE / JOUTHE.

Est-ce de la méchanceté, de l’ignorance ou de l’incompétence ? Se questionne Nader Joiséus. Ce qui est certain, le travail n’est pas bon. Quelle que soit la raison, la firme doit être sanctionnée et donner des dommages et intérêts à l’État, fustige-t-il. C’est trop facile de dépenser 100 millions de dollars dans le vide dans un pays comme Haïti, poursuit le ministre.

Selon le chef du MTPTC, la centrale hydroélectrique de péligre produit actuellement 16 mégawatts. elle devrait produire 18 mégawatts mais étant donné le moteur est usé, ce qu’elle produit est acceptable.

il faut questionner, le fonctionnement interne de l’EDH pour trouver la solution du problème de l’électricité, indique le ministre du MTPTC. Il y a beaucoup de vagabondage au sein de cette institution, dit-il, avant de déclarer que la promesse d’électrifier tout le pays 24/24 sera réalisée à tout prix.

Après 10 ans, 20 ans, le pays va donner raison au président Jovenel Moïse pour son combat mené, c’est la culture du peuple haïtien, laisse entendre Nader Joiséus.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Pran swen timoun yo (IBESR)
Pran swen timoun yo (IBESR)