Home Justice Haïti – Budget : L’ensemble des Juges du pays ont entamé un arrêt de travail

Haïti – Budget : L’ensemble des Juges du pays ont entamé un arrêt de travail

by Evens CARRIÈRE

L’ensemble des Juges du pays ont entamé un arrêt de travail sur toute l’étendue du territoire suite à l’adoption du budget 2019 – 2020 le 5 juin 2020. D’après le président de l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens(ANAMAH), Me Jean Wilner Morin, le pouvoir judiciaire mérite un autre traitement.

Depuis le 1er juin 2020, les juges de paix ont été déjà en grève pour les mêmes motifs. Le lundi 8 juin 2020 a marqué leur deuxième semaine de grève. Maintenant la Magistrature de manière générale a lancé un arrêt de travail.

« Seulement 1.5 milliard de gourdes du budget est octroyé à la cour de cassation et au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire(CSPJ), souligne Me Jean Wilner Morin. Cela nous révolte. De Plus, le fonds d’investissement du MJSP n’est pas transféré au CSPJ », indique-t-il.

Au cours d’une rencontre avec l’ancien ministre de la Justice, Me Jean Roudy Aly, celui-ci nous avait conseillé d’arrêter la grève parce qu’il y avait pas de budget à l’époque. En outre, le CSPJ, après un certain temps avait soulevé le même motif, explique le président de l’ANAMAH. Maintenant suite à l’adoption de ce nouveau budget, Me Lucmane Déllile nous déclare: « Politiquement, historiquement, c’est ainsi que le pouvoir judiciaire est toujours traité ».

Il n’est pas possible que depuis 2 ans, la cour de cassation ne fonctionne pas, plus d’un an, le tribunal de première instance de Port-au-Prince travaille à la merci des gangs armés du bicentenaire. Même la société haïtienne ne devrait pas accepter de pareilles choses, fustige le Magistrat.

Le Président de l’Association Professionelle des Magistrats(APM), Me Wando Saint-villier estime que les revendications des Juges sont justes et fondées car en plein 21ème siècles, des professionnels de Droit ne peuvent pas travailler dans de tels espaces.

Selon l’homme de loi, en considérant l’inflation, la réforme budgétaire au niveau de la Justice est nécessaire. Les Juges sont dépourvus de matériels de travail, laisse croire Me Wando Saint-Villier.

Plus loin, le responsable de L’APM conseille au CSPJ de faire de son mieux pour stopper la grève et il recommande au MJSP de tranférer les personnels de la Justice sous l’autorité du CSPJ.

« C’est une grève pour la Justice en générale, non pas seulement pour les Magistrats », déclare Me Jean Wilner Morin.

par ailleurs, le président de l’ANAMAH reconnait que les justiciables sont les plus grandes victimes de cet arrêt de travail des juges. Néanmoins, il leur demande de patienter car le temps de réaction des autorités gouvernementales ne va pas être long.

Evens Carrière, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Le budget 2019- 2020 avoue la faillite financière de l’État, déclare Etzer Emile

You may also like

1 comment

lasertest 6 mai 2022 - 9:49

certainly like your website but you have to take a look at the spelling on several of
your posts. A number of them are rife with spelling problems and I to find it very
troublesome to inform the reality then again I will certainly come back
again.

Reply

Leave a Comment