Haïti : le pays fait face à une rareté virtuelle de carburants

Publié par:
Haïti : le pays fait face à une rareté virtuelle de carburants

Haïti / Pénurie d’essence:
290 mille barils d’essence disponibles : manque d’espace de stockage du côté des compagnies pétrolières.

Une cargaison de 290 mille barils de carburant est arrivée le 16 juin 2020 dans le pays, dont 250 mille barils de gazoline et 40 mille barils de kérosène, si on laisse croire le directeur général du Bureau de Monétisation des Programme d’Aide au Développement (BMPAD), Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur, au cours d’une intervention ce mercredi 17 juin 2020 dans la presse.

30 mille barils sont au port de Thorlande à carrefour et 170 mille barils se trouvent au port de varreux, précise le directeur général.

« Au lieu d’une rareté d’essence, au contraire il y en a trop. Les compagnies pétrolières n’arrivent pas à les stockés. Par conséquent, les bateaux contenant les carburants vont devoir rester pendant 5 à 6 jours aux ports mais les frais d’amende seront payés par ces compagnies pétrolières », explique Ignace St-Fleur.

Le DG de la BMPAP, par ailleurs, souligne qu’une compagnie approvisionne le marché pétrolier du pays depuis 6 jours, suite à l’appel d’offre communiqué par l’État en la matière.

Cette compagnie a un mandat de 6 mois pour fournir l’essence à la République.

Les gens donnent des mensonges en parlant d’une rareté d’essence, or depuis plusieurs jours, les produits pétroliers sont arrivés dans le pays. La commande a été faite et livrée à la date attendue, indique le responsable de la BMPAP. L’État n’a aucune responsabilité dans cette situation de rareté de pétrole, précise-t-il.

Fils-Aimé Ignace Saint-Fleur poursuit en expliquant que c’est au niveau des terminaux que les fournisseurs pétroliers n’ont pas d’assez d’espace pour recevoir les carburants. Malheureusement, dit-il, l’État n’a aucun lieu de stockage, question d’éviter de concurrencer le secteur privé évoluant dans le domaine. Au lieu de contrecarrer les entrepreneurs du secteur privé, l’État a le devoir de leur aider, car ils donnent des emplois.

Aucune garantie que les stations d’essence vont recevoir les produits pétroliers ce mercredi 17 juin 2020, déclare le DG de la BMPAP. Il promet, enchaîne-t-il, qu’il va demander aux partenaires de faire le nécessaire afin de libérer des espaces pour recevoir les carburants apportés par les bateaux.

« Les compagnies pétrolières ont maintenu leurs carburants en vue de donner l’impression qu’il y en a pas, fustige Ignace St-Fleur. Au cas où des compagnies sont surprises de manière flagrante dans les actes malsains, l’État fera ce que de droit », prédit le directeur général de la BMPAD.

Evens Carrière, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Pran swen timoun yo (IBESR)
Pran swen timoun yo (IBESR)
Article Précédent

Haïti: le gouvernement Moïse/Jouthe signe un décret pour contrôler les malversations des maisons de Transferts

Article Suivant

Haïti/Budget 2019-2020 : l’apport des Entreprises publiques au trésor public est de 0%, souligne Etzer Emile