Haïti-Police: Révocation de Yanick Joseph et de 3 autres policiers

- 42 views
Publié par: PARTAGER:

À la demande de l’inspection générale (IGPNH), la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti (PNH) a procédé à la révocation de l’agent 2, Yanik Joseph, coordonnatrice du “syndicat de la PNH” officieusement mis en place par des policiers pour revendiquer leurs droits.

Abelson Gros Nègre, agent 2 et Jean Elder Lundi, Inspecteur de Police et Gédéon Monbrun agent 2 ont été également révoqués.

En effet, la plupart des stands en construction au Champs-de-Mars avant le défilé des 3 jours gras dont celui de la Présidence ont été incendiés, dans l’après-midi du lundi 17 février 2020, par des policiers se réclamant du Syndicat de la Police nationale d’Haïti (SPNH).
Accompagnés de plusieurs militants de l’opposition, des centaines de policiers ont marché à Port-au-Prince dans la mi-journée pour dénoncer leurs mauvaises conditions de travail.

LIRE AUSSI>>  PNH - SPNH: première rencontre réussie entre les deux parties

Le mouvement qui avait à sa tête la policière Yanick Joseph, leader du syndicat de la PNH, a observé une pause pour délivrer un message devant l’immeuble abritant la Direction Générale de la Police Nationale d’Haïti à Pétion Ville, où des policiers ont tiré en l’air, en signe de protestation à la position de l’IGPNH de réprouver tout mouvement syndical initié au sein de l’institution policière.

LIRE AUSSI>>  PNH-SPNH: les policiers annoncent qu'ils seront encore dans les rues


Ce mouvement qui s’est prolongé au Champs de Mars, a été emmaillé d’incidents. Des policiers ont mis le feu dans des stands en construction, révèlent des images virales sur des réseaux sociaux. Cet incident est survenu à l’occasion de la marche des agents de la PNH organisée à Port-au-Prince en vue de revendiquer de meilleures conditions de travail.

Les policiers protestataires avaient lancé un ultimatum de 72 heures à la l’IGPNH afin de porter les autorités concernées à répondre à leurs revendications.