Politique

Jovenel Moïse n’est pas crédible pour tenter quoi que ce soit, selon Joël Vorbe membre directoire de Fanmi Lavalas

L’OEA soutient les demarches du Président Jovenel Moïse, qui entend laisser le pouvoir le 7 février 2022. « Le renouvellement des institutions doit se faire dans des élections démocratiques », si l’on croit Luis Almagro secrétaire général de l’OEA. l’opposition politique entend voir sans une seconde de plus la fin du mandat Jovenel Moïse le 7 février 2021.

Comme plusieurs partis de l’opposition politique, fanmi Lavalas ne vas rester les bras croiser. Pour Joël Vorbe de Fanmi lavalas, le président Jovenel Moïse n’a pas d’autorité et de crédibilité pour tenter quoique ce soit. « C’est un inculpé », déclare M. Vorbe, qui souhaite voir le jour d’une transition de rupture.

D’ailleurs fanmi Lavalas n’as jamais reconnu les élections qui ont été orchestrées frauduleusement qui plaçaient Jovenel comme Président, a fait savoir le membre directoire de Fanmi Lavalas. « Il doit partir le plus vite que possible pour délivrer le pays de ce joug criminel » dit-il.

Dans son discours à la conférence de l’ONU portant sur la lutte contre la pandémie de la covid-19 à travers les pays membres, Jovenel Moïse se dit prêt à relever les défis qui sévissent dans le pays. Le chef de la diplomatie haïtienne n’entend pas laisser pas le pouvoir qu’après avoir réalisé les élections générales dans le pays.

((Jovenel Moïse sollicite le support technique de l’OEA pour les prochaines élections)).

Auteur : Mikélo ALCIMAT, ( Rédacteur- Présentateur- Reporter).
Contacts : (+509)3880 5023/4200 2766.
[email protected]

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter