Actualités

kidnapping: 400 Mawozo a reçu les 17 millions de dollars selon Pawòl Geto

Enlevés le 16 octobre 2021 à Croix-des-Bouquets, les missionnaires étrangers sont sur le point d’être libérés par le gang 400 mawozo, a révélé une source de Pawòl Geto, rubrique de l’émission Matin débat, spécialisée dans la recherche d’informations dans les quartiers populaires et les zones de non-droit, les 17 millions de dollars exigés comme rançon pour la mise en liberté des otages auraient été versés le jeudi 4 novembre 2021.

Selon notre source, 5 hélicoptères de l’armée américaine ont été utilisés hier, jeudi 4 novembre 2021 pour traiter le paiement et repartir avec les otages. Ces cinq (5) hélicoptères de l’armée américaine avaient atterri à l’aéroport international de Puerto Plata en République dominicaine pour assurer le suivi.

RFM a rapporté hier que le ministère dominicain de la Défense a informé que ces hélicoptères avaient été autorisés à atterrir pour faire le plein de carburant. Cette thèse serait un prétexte selon nos informations.

Selon la source, ces 16 missionnaires américains et un Canadien faisant partie de l’organisation Christian Aid Ministries (CAM) basée dans l’Ohio aux États-Unis, ont été bien traités par les ravisseurs, cependant un bébé était devenu malade. « Un médecin de haut niveau a été emmené sur place pour apporter des soins nécessaires au bébé ».

Il est à noter que les missionnaires kidnappés par 400 mawozo ont été divisés en groupes et répartis dans des endroits différents une stratagème pour rendre plus difficile le travail des enquêteurs de la DCPJ et ceux du FBI.

400 mawozo International

Le gang 400 mawozo a beaucoup de connexions internationales avons-nous appris. Des Haïtiano-Américains déportés des États-Unis font partie du gang et ces derniers ont mené activement les négociations avec les Américains couramment en « Anglais ».

Avec le versement de cette grande somme à 400 mawozo, certains chercheurs croient que le gang basé à Croix-des-Bouquets (Port-au-Prince) va devenir le plus puissant gang de la Caraïbe.

Quant à Lanmò San Jou, il ne serait qu’un porte-parole du groupe, mais pas le numéro un.

Quid de la libération ?

Le gang est en train de compter et d’inspecter l’argent qui leur a été versé avant de procéder à la libération des otages.

Constant Haïti avec les informations de « Pawòl Geto » de Matin débat.

INTÉGREZ NOTRE GROUPE WhatsApp

Désactivez votre bloqueur de publicités pour continuer et encourager notre travail

Merci de votre intérêt à lire sur notre site. Cependant nous avons détecté qu'un bloqueur de publicités est activé sur votre appareil. Merci de mettre notre site sur liste blanche dans votre bloqueur d'annonces. Nous n'avons aucun financement. Les publicités nous aident à poursuivre notre travail.