Insécurité

Kidnappings: La BRH dément toute contribution au paiement des ravisseurs

La Banque de la République d’Haïti (BRH), dans un communiqué de presse daté du 20 Octobre 2021, a rejeté toutes les informations faisant croire qu’elle mettra à la disposition des kidnappeurs, des sommes d’argent exigées en échange de la libération des otages.

Alors que les rumeurs et les doutes planent à l’issue des rançons qu’exigent les kidnappeurs des « 400 Mawozo», pour les ressortissants américains et canadiens enlevés le weekend dernier, la BRH vient de nier sa participation à une telle démarche.

Si le ministre haïtien de la justice informe que les otages étrangers sont en sécurité et bien surveillés, de son côté, le gouvernement américain refuse de négocier avec les kidnappeurs. « Les Etats-Unis ne négocient pas avec des bandits pour des otages», soutient-il. Cependant, il affirme qu’il travaille d’arrache-pied pour pouvoir libérer les Américains séquestrés en Haïti.

Le gang « 400 Marozo» demande 17 millions de dollars, pour leurs 17 kidnappés, soit un million par tête. Ni les États-Unis, ni la BID ou la BRH ont catégoriquement refusé de délivrer des rançons à ces bandits, évoluant dans la commune de Croix-des-Bouquets.

Mikélo ALCIMAT, journaliste

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter