La FBH préoccupée par l’arrestation de Me Robinson Pierre-Louis

Constant Haïti

La Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH) se dit préoccupée par l’arrestation de Me Robinson Pierre Louis qui selon elle, a été réalisée en dehors de la loi. Fort de cette considération, cette structure, via un communiqué, exigent aux autorités à remettre en liberté Me Pierre-Louis.

Après audition vendredi 22 juillet, Me Robinson Pierre-Louis a été interpellé et gardé à vue par le Bureau des Affaires Financières et Économiques (BAFE) de la Direction Centrale de la Police Judiciaire pour trafic d’influence, association de malfaiteurs pour être à l’origine de l’ordre de libération de deux personnes arrêtées pour trafic d’armes et de munitions au wharf de Port-de-Paix via le bateau « Miss Lili ». Une cargaison de plus de 120 000 cartouches y a été saisie par les autorités judiciaires début juillet.

COMMUNIQUÉ DE LA FÉDÉRATION DES BARREAUX D’HAÏTI – 24 juillet 2022

La Fédération des Barreaux d’Haïti exprime sa profonde préoccupation à

la suite de l’arrestation ce vendredi 22 juillet 2022 de Maître Robinson Pierre-Louis, Secrétaire de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince et Secrétaire Général de la Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH).

Depuis cette date, Maître Pierre-Louis est gardé à vue, sans mandat de justice, dans les locaux de la Direction Centrale de la Police Judiciaire (DCPJ), ce, en violation de l’article 24 de la Constitution Haïtienne.

LIRE AUSSI>>  Le Parquet de Croix-des-Bouquets délogé après l'incendie de son local

Survenue hors de tout cas de flagrance, cette arrestation n’a donné lieu à aucune demande préalable adressée au Bâtonnier de l’Ordre des Avocats de Port-au-Prince, comme il est pourtant expressément requis par le Décret du 29 mars 1979. Sans préjuger du fond, cette arrestation illégale et arbitraire représente, comme le souligne la note de protestation publiée par le Barreau de Port-au-Prince en date du 23 juillet 2022, une attaque contre la Corporation et une menace pour les droits de la défense.

Cette violation des règles élémentaires de la procédure pénale et des garanties judiciaires encadrant la profession d’avocat ne peut qu’interpeller et questionner les méthodes et les motivations des autorités, lesquelles ont persisté dans leur position malgré le déplacement de délégations de la FBH et du Barreau de Port-au-Prince.

La Fédération des Barreaux d’Haïti (FBH) enjoint les autorités à procéder à la remise en liberté de Maître Pierre-Louis et les invite à se conformer au vœu de la loi pour mettre enfin en œuvre une véritable politique de lutte contre l’insécurité et l’impunité.

Share this Article
Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.