Économie haïtienne

La Unibank et la Capital Bank ont violé les normes de régulation du taux de change

SUJET:  ,   ,   ,   ,   ,   ,   .

Le Gouverneur de la Banque de la République d’Haïti(BRH), Jean Baden Dubois avoue avoir constaté la détérioration du taux de change dans le pays. Il énumère les causes de ce phénomène tout révélant que la UNIBANK et la CAPITAL BANK sont sanctionnées pour violation des normes de régulation.

CAPITAL BANK est sanctionnée d’une amende de 3,4 millions de gourdes environ tandis que la UNIBANK est punie d’un montant de 865,4 millions de gourdes, précise Jean Baden Dubois.

Le Gouverneur de la BRH enchaîne en soulignant que ce n’est pas la première fois que des banques sont sanctionnées par l’instance régulatrice, confie-t-il.

Presque tous les pays ont connu une détérioration du taux de change, mais en ce qui nous concerne, notre détérioration ne justifie pas l’ampleur macroéconomique du pays, explique le titulaire de la banque centrale. D’après lui, cinq (5) éléments sont à la base de cette situation. Le taux d’exportation a baissé pratiquement de 25,7 %. Le taux d’exportation a baissé pratiquement de 25,7 %. En second lieu, ce sont les dons non reçus des bailleurs. Seulement la banque mondiale et le fonds monétaire international qui ont arrivé à tenir leurs promesses faites à Haïti, mentionne le gouverneur. Il y a eu, poursuit-il, un glissement des marchés des changes vers l’informel, raconte le gouverneur de la banque centrale avant de soulever un problème de ratio dans le système bancaire, permettant au marché informel de sauvegarder la moitié de la monnaie en circulation dans l’économie.

Jean Baden Dubois indique que la banque centrale a fait une intervention de 150 millions de dollars américains dans l’économie haïtienne. Selon lui, la BRH seule ne peut pas gérer le taux de change, elle a besoin aussi l’aide de tous les acteurs concernés.

Le gouvernement joue son rôle à travers des actions concrètes dont l’arrêt du financement monétaire. 42 millions de dollars sont déjà injectés dans le système financier jusqu’au 24 août 2020, il nous reste qu’une réserve de 651 millions de dollars, informe le numéro 1 de la BRH.

« Si quelqu’un pense qu’il peut jouer avec les interventions de la banque centrale. Qu’il continue à perdre son argent », soutient Jean Baden Dubois.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Afficher plus