Primature

Le PM Joseph Jouthe présente les excuses du gouvernement à la Cour des comptes

SUJET:  ,   ,   ,   ,   ,   .

Lors de la sixième édition du dialogue communautaire au Palais national, le 6 septembre 2020. Le ministre des Travaux publics, transports et communications (MTPTC), Joiséus Nader qualifie d’ignorants et de sauvages, les juges de la cour supérieure des comptes et du contentieux administratif (CSCCA). En réaction à cette déclaration, le président de la dite institution, Rogavil Boisguene a exigé du ministre Nader des excuses publiques. Ce que Joseph Jouthe a fait, au cours d’une visite ce vendredi 11 septembre 2020 à la CSCCA accompagné de Joiséus Nader.

D’après, Joseph Jouthe, le but de sa visite à la CSCCA rentre dans le cadre de son attribution comme étant le chef de l’Administration publique haïtienne. Assurer la bonne marche et s’assurer que toutes les institutions jouent leur rôle, est le travail fondamental du Premier ministre, si on laisse croire Joseph Jouthe.

De plus, le titulaire de la Primature a visité la Cour des comptes en vue de travailler conjointement avec l’institution et de prendre connaissance de ses problèmes d’ordre financiers, matériels et en matière de logistiques, fait-il savoir.

Plus loin le président de la CSCCA indique que c’est comme un coup de masure, un coup de tonnerre, comme un tremblement de terre, avons nous entendu, le ministre du travail publics, dire que les juges de la CSCCA travailleraient par ignorance ou fait de la sauvagerie. Ils ont qualifié les honorables juges de la cour, qui travaillent au regard de la constitution et les lois de la République, d’ignorants et de sauvages, souligne le numéro 1 de la Cour des comptes et du contentieux administratif.

« Par conséquent, Monsieur le Premier ministre, je veux savoir, est-ce que le ministre des publics a maintenu ces déclarations. S’il les a maintenues, il ne pourra pas suivre la réunion. Si non, qu’il fasse des excuses publiques à la cour », exige Rogavil Boisguene.

De son côté, le chef du gouvernement reconnaît qu’il y avait excès de langage à travers les propos du ministre Joiséus Nader. Il y avait des mots de trop, avoue Joseph Jouthe avant de présenter des excuses au nom du gouvernement à la place du ministre du MTPTC. « nous présentons nos excuses aux honorables juges de la cour au nom du gouvernement parce que je ne permettrai pas que le ministre retourne sur cette affaire », laisse entendre le chef du CSPN.

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12

Afficher plus