Police

Le SPNH-17 exige la démission du DG a.i de la PNH

SUJET:  ,   ,   .

Suite à la révocation dans l’institution policière du policier Abelson Gros-Nègre, membre et Porte Parole du SPNH-17, les policiers syndiqués ont manifesté dans les rues de la capitale ce lundi 7 Septembre 2020 pour exiger la démission du directeur général par intérim de la PNH, Normil Rameau, et la libération des policiers emprisonnés d’une manière illégale. Ils ont dénoncé sur leur parcours la recrudescence de l’insécurité qui emporte déjà plusieurs de leurs frères d’arme.

Les activités économiques ont été, de trôt paralysées au Carrefour de l’aéroport, baptisé “Carrefour résistance”, à Drouillard, commune de cité soleil, Clercine, Croix-des-Missions. Des mouvements de protestations occupent les rues. Les protestataires jettent de grosses pierres dans les rues, des détritus de toutes sortes… dans l’objectif de couper le passage.

Au carrefour de l’aéroport le rassemblement du mouvement des policiers syndiqués a commencé. Quelques policiers et partisans debout et attendent le démarrage de la manifestation. Des pneus en flammes, des applaudissements, un Truck-sound, l’échauffement brille encore quand des policiers d’un back-up UDMO a fait irruption, tire des bonbonnes de gaz lacrymogène pour disperser la foule composant dans l’embryon ce mouvement du syndicat de la police Nationale.

Malgré les pressions de leurs frères d’arme, les policiers du SPNH-17 démarrent aux environs de dix heures du matin la marche. Ils sont partis de Carrefour aéroport vers la route de Nazon, à destination de la place constitutionnelle. Cette tronçon est totalement bloquée. Les déchets décorent le passage enflammé. Le porte-parole du syndicat Abelson Gros-Nègre, lui révoqué à la PNH, est sur le parcours. Il ne veut que la tête du DG de la PNH et refuse de subir d’abus d’autorité de la part du haut commandent de l’institution policière.

« Après près de 11 ans passés dans la police sans commettre de préjudices à quiconque, j’ai toujours respecté les règlements de la PNH. Je refuse qu’on nous traite mal.» , a déclaré Abelson Gros-Nègre qui confirme qu’il continuera à lutter pour des meilleures conditions de travail et le respect de leurs droits comme policiers.

Le Directeur général par intérim de la PNH n’est pas à l’abri des policiers protestataires. Le SPNH-17 exige la démission de Normil Rameau, et la libération des policiers emprisonnés arbitrairement et illégalement. Ils ont critiqué les responsables du DDO, DDA, qui profitent de leur fonction pour réprimer certains membres du syndicat et des policiers en général.

En dépit des difficultés rencontrés, le SPNH-17 arrive à la place de la constitution à Champs de mars, lieu fixé pour délivrer leurs recommandations. Le message est clair, après la lecture du porte-parole. Ils ont démandé, entre autres, le départ de Normil Rameau à la tête de la PNH, des meilleurs traitements pour tous les policiers, l’orientation professionnelle des policiers et le respect au regard des normes constitutionnelles du fonctionnement du Syndicat de la Police Nationale.

Auteur: Mikélo ALCIMAT, journaliste ( Rédacteur- Présentateur-Reporter).
Contacts: (+509)3880 5023/4200 2766.
alcimatmikelo2@gmail.com.

Afficher plus