Politique

Le texte de Mirlande Manigat sur la fin du mandat… n’est pas une position, dit-elle

La constitutionnaliste Mirlande Manigat sort de son silence. Le Mandat de Jovenel Moïse se termine le 7 février 2021, ce n’est pas une position. C’est plutôt des analyses à partir des textes historico-juridiques, précise-t-elle.

«Il n’est pas question de polémiquer ou de faire de la politique», l’explication de la présidente d’honneur du RDNP pour le temps pris pour avant de donner son opinion sur la fin du mandat présidentiel.« J’ai réétudié les deux constitutions, celles amendées et non amendées et remonter le temps à fin de repasser les divers décisions qui ont été prises en ce sens », a-t-elle dit pour argumenter ses propos. Donc, dire que le président Jovenel Moïse devrait laisser le pouvoir en 2021, c’est une analyse selon la professeure Mirlande Manigat.

Comment résoudrait-on ce problème constitutionnel ? Puisqu’il n’y a pas de Cour constitutionnelle, le parlement n’existe pas pouvant statuer sur ce débat de fin mandat. La réponse est simple. Il faut en même « la raison et la sagesse», conseille-t-elle à la résolution de cette éventuelle crise que pourrait provoquer le départ du Président de la République, Jovenel Moïse.

Auteur : Mikélo ALCIMAT, ( Rédacteur- Présentateur- Reporter).
Contacts : (+509)3880 5023/4200 2766.
alcimatmikelo2@gmail.com.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *