Le virus Zika continue de frapper

Déjà accusé d’être à l’origine d’atteintes du cerveau de bébés à la moelle épinière et du syndrome neurologique de Guillain-Barré, le virus Zika pourrait encore frapper. Des médecins français de l’hôpital Henri-Mondor de Créteil ont expliqué que la piqûre du moustique peut aussi provoquer une grave infection du cerveau chez l’adulte, pouvant occasionner un coma.

Ils ont pu constater la présence du virus Zika dans le liquide céphalo-rachidien d’un homme de 81 ans atteint d’une méningoencéphalite, une dangereuse inflammation du cerveau et des méninges, selon un rapport qui vient de paraître dans la revue médicale américaine, le New England Journal of Medicine (NEJM).

Cet homme, hospitalisé le 10 janvier 2016 en neurologie, a été transféré en réanimation en raison d’une aggravation rapide de son état. Il est, en effet, tombé dans le coma. “C’est le premier cas de ce type décrit, à notre connaissance”, indique à l’AFP le docteur Guillaume Carteaux, co-auteur de cette correspondance parue dans le NEJM. L’octogénaire était rentré dix jours avant de tomber malade d’une croisière dans le Pacifique Sud. Il présentait une hémiplégie gauche (paralysie du côté gauche du corps) ainsi qu’une atteinte motrice du bras droit.

La rédaction vous recommande

Virus Zika : un premier cas de myélite aiguë constaté chez une patiente de 15 ans en Guadeloupe
Le virus Zika attaque et détruit des cellules cérébrales humaines en développement
Virus Zika : Google et l’Unicef s’unissent contre l’expansion du virus
Virus Zika : l’Institut Pasteur confirme un lien avec le syndrome Guillain-Barré

Afficher plus