L’opposition politique annonce deux journées de manifestation

0
broken images

Après la manifestation du 15 janvier 2021, n’ayant pas fait grande recette, des structures de l’opposition politique annoncent deux autres journées de manifestation pour le mercredi 20 et le vendredi 22 janvier 2021, dans l’aire métropolitaine. Abel Loreston, au cours d’une conférence de presse, ce lundi 18 janvier 2021, déclare que la manifestation du mercredi prochain va démentir le DG de la PNH, Léon Charles, qui avait interdit tout rassemblement de rue sur le boulevard Toussaint Louverture. 

Plus loin, le dirigeant politique communique le parcours de la manifestation du 20 janvier à venir.  « Le rassemblement se fera sur la place Dessalines, au champ de mars à 10 heures AM, où on va attendre les citoyens de Carrefour, Fontamara, de la première et deuxième circonscription, explique Abel Loreston. Nous prendrons la direction de la rue Capois, pour monter à Lalue, en passant à la rue John Brown, Martin Luther King à Nazon pour arriver à Carrefour de l’aéroport afin d’observer un arrêt. Ce, pour attendre les participants de Delmas, de Pétion-Ville, pont-rouge, et ceux de Lasaline », poursuit-il. 

Rappelons que l’investiture du 46ème président des États-Unis, Joe Biden, est prévue pour le mercredi 20 janvier 2021. Parallèlement, les opposants du pouvoir en place souhaitent terminer une manifestation, le même jour, devant les locaux de l’ambassade américaine en Haïti. 

 « Léon Charles, qui est DG a.i de la PNH, avait indiqué que toute manifestation est interdite sur le boulevard Toussaint Louverture. Léon Charles, vous mentez, et le 20 janvier, nous allons vous montrer que vous mentez, car aucune loi n’a fait interdiction de manifester à un quelconque endroit du territoire, fustige le responsable politique. S’ils veulent envoyer les criminels de la PNH, nous assassiner, aucun problème. Que l’international et la Justice soient témoins, continue-t-il ». 

Nous allons devant l’ambassade américaine pour demander d’arrêter de supporter un président dont son nom figure 69 fois dans un rapport d’enquête, argumente Abel Loreston. 

Evens CARRIÈRE, Journaliste 
Tel : (509) 37 05 00 12