Justice

Mandat d’amener : la juge Windelle Coq Thélot défendue bec et ongles par ses avocats

Me Bed-Ford Claude, commissaire du gouvernement en chef du parquet de Port-au-Prince, a émis le 23 Juillet 2021 un mandat d’amener à l’encontre du juge à la Cour de cassation, Me Windelle Coq-Thélot, accusée d’avoir participé dans l’assassinat du président Jovenel Moïse. Pour Me Edwin Coq, ledit mandat rentre dans le cadre d’une diversion visant à dévier l’enquête relative à l’assassinat du président Jovenel Moïse. Nous allons leur ordonner d’évacuer auprès du cercueil pour aller pleurer près du cadavre, a fustigé l’avocat, au cours d’une intervention médiatique, ce 27 juillet 2021.

« Jusqu’à présent, c’est un juge à la Cour de cassation qui est en danger. Donc, elle est justiciable seulement par devant la haute cour de justice, argue Me Coq. Sinon, continue-t-il, son statut ne peut être enlevé par une décision de justice qui acquiert l’autorité de la chose souverainement jugée ». 

Mme Windelle Coq Thélot est une personne rectiligne qui agit toujours dans le cadre de la loi, argumente l’homme de loi. « Jovenel Moïse a été assassiné le 7 février 2021. Cependant, le commissaire du gouvernement a décerné un mandat 16  jours après. D’après le peu que je connais en matière pénale, un commissaire du gouvernement peut émettre un mandat seulement en cas de flagrant délit, mentionne-t-il ».

Par ailleurs, Me Edwin Coq annonce qu’il va intenter une action en justice contre le directeur départemental de l’Artibonite de la PNH, qui a perquisitionné sa maison le 26 juillet 2021 en violant l’article 27 de la Constitution relatif à la liberté individuelle.

À tous les hommes de loi qui veulent faire croire que le commissaire du gouvernement a agi dans le cadre d’une flagrance continue, Me Marc-Antoine Maisonneuve leur met au défi de citer la disposition du code d’instruction criminelle qui la prévoit.

« Le délai de flagrance ne peut pas aller au-delà de 48 heures. Dès qu’il n y a pas de flagrance, un officier de la police judiciaire ne peut pas se permettre de décerner un mandat », insiste Me Maisonneuve.

Evens CARRIÈRE, Journaliste

Suivez-nous sur :

Facebook

Et sur

Twitter