Michel Martelly est très actif au sein du gang G9, révèle Pierre Espérance

La fédération des gangs armés de l’aire métropolitaine dénommée « G9 an fanmi e alye » travaille pour le pouvoir en place, précisement pour l’ancien président Michel Joseph Martelly, a fait savoir le secrétaire exécutif du réseau national de défense des droits humains(RNDDH), Pierre Espérance, lors d’une interview ce jeudi 6 août dans la presse.

Le militant des droits humains continue en expliquant que des juges sont disposés pour mettre en liberté sans aucune forme de procès des bandits arrêtés par la police, travaillant pour le pouvoir en place. Le 5 juillet 2020, enchaîne Pierre Espérance, le G9 a installé un directeur général à la caisse d’assistance sociale(CAS).

« Le G9 est mieux équipé comparativement à la PNH. Au cours des trois années écoulées, l’État n’a fait aucun investissement dans l’institution policière, argue le responsable du RNDDH. Les autorités ont fait un choix, ils ont investi plutôt dans les bandits, les groupes armés », poursuit-il.

Plus loin, le défenseur des droits humains rappelle que le sit-in organisé le 6 juillet 2020 par l’organisation de la société civile « Nou p ap dòmi », lequel évenement, qui a été brutalement dispersé par les forces de l’ordre. Au lendemain de l’activité, à savoir le 7 juillet 2020, ajoute-t-il, les gangs armés regroupés autour du « G9 an fanmi e alye » ont fait une démonstration, ils ont circulé dans plusieurs rues de la capitale, en passant à Martissant, la saline, delmas, entre autres.

Depuis plus de trois mois, le phénomène de l’insécurité prend une autre ampleur dans le pays. Quotidiennement, des cas de criminalité font actualité: massacres, assassinats, meurtres, Kidnapping, vols, viols et autres. Le gouvernement prend toujours le soin d’informer des mesures prises pour contrecarrer les auteurs mais la situation ne fait qu’empirer. Le 5 août 2020, au cours d’un Conseil des ministres qui a duré 9 heures, l’insécurité a été débattue et des instructions ont été encore une fois passées. 

est-ce les dernières?
vont-elles restées toujours sans effets?

Il n’est que d’attendre…

Evens CARRIÈRE, Journaliste©
Tel: (509) 37 05 00 12
Email: CARRIEREEVENS@yahoo.fr

Afficher plus